Lundi 21 Aout 2017

Le 5S en atelier

Débarrasser (Seiri)

Cette première étape consiste à enlever du poste de travail tout le mobilier d'atelier et autres objets qui sont inutiles. Ensuite il est important de classer tous les outils et autres objets selon leurs fréquences d'utilisation. En effet, un document utilisé tous les jours sera beaucoup plus accessible après rangement qu'un outil spécial utilisé une seule fois par an !

Ranger (Seiton)

Une fois le tri effectué, il faut ensuite penser au rangement. Il faut déterminer une place pour chaque chose et s'assurer que chaque chose reste à sa place. Pour cela, des standards peuvent être mis en place, des codes couleurs. Le but est de rendre le poste ergonomique et minimiser les risques d'erreurs concernant le rangement. Une armoire à tiroirs avec un marquage pour chaque outil est une solution souvent employée.

Nettoyer (Seiso)

On peut ensuite passer au nettoyage ! Il faut alors décrasser, repérer les dysfonctionnements mais aussi faire en sorte que les prochains nettoyages puissent se faire plus facilement.

Maintenir (Seiketsu)

Ce quatrième S est essentiel dans le 5S. Il met en évidence le fait que le 5S n'est pas un chantier ponctuel mais une réelle démarche d'amélioration continue. Ainsi, le débarras, le rangement et le nettoyage de l'établi et du poste de travail dans sa globalité doit s'effectuer chaque jour.

Etre rigoureux (Shitsuke)

Le dernier S rappelle qu'il est important d'être rigoureux dans l'application des quatre premiers S. Sans rigueur le 5S n'est pas efficace. Le 5S doit être une démarche dans laquelle sont impliqués aussi bien les opérateurs que les managers et la direction !


Partager cet article

Commenter cet article