Samedi 29 Avril 2017

Le cancer du sein

Le cancer du sein est une pathologie mammaire très répandue. Sa survenue provoque un grand bouleversement psychique chez la femme tout comme chez les membres de sa famille. De nos jours, la médecine réussit à traiter 85% des cas : on dépiste la maladie de plus en plus tôt et les traitements pour le contrer progressent sans cesse. Toutefois, les soins restent lourds…

Le cancer du sein, comment le détecter ?

Les cellules cancéreuses, sont au départ des cellules saines qui se transforment par la suite en des cellules anormales à cause d’une détérioration sévère du patrimoine génétique, (ADN).

La tumeur se présente sous forme d’une boule non douloureuse, mais dure à la palpation. Cette boule peut être détectée par la patiente elle-même, par le gynécologue ou bien ou moyen d’un examen radiologique qui peut être une mammographie ou une radiologie.

Les examens d’imagerie seuls, ne confirment pas la surgie d’un cancer du sein. Il faut analyser une partie du tissu mammaire afin de savoir si la boule découverte est vraiment, due à la présence de cellules malignes. Lorsque l’examen apporte la certitude que la patiente souffre d’un cancer du sein, lui confirmer la présence de la maladie, demeure un moment contraignant pour le médecin étant donné que, l’annonce d’une telle nouvelle terrifie la patiente et la bouleverse sur tous les plans.

Consultation d’annonce

Durant la consultation d’annonce, le chirurgien discute pleinement avec la patiente lui donne des explications sur la maladie et sur les traitements à suivre tout en essayant d’apaiser ses craintes et de lui donner de l’espoir afin qu’elle puisse affronter l’épreuve courageusement. L'intervention d'un psychologue est souvent très utile.

L'accompagnement  psychologique présente une phase cruciale car exprimer ses émotions et ses  craintes  amoindrit les sentiments de culpabilisation et aide la patiente à redéfinir ses priorités : ne pas trop stresser à cause du  travail, s’occuper davantage de ses enfants et de son foyer, profiter des moments de bonheurs, etc.

Les types de cancer du seins

On distingue deux types de cancers du sein : les cancers invasifs et les cancers non invasifs. Dans le premier cas, la maladie se manifeste l’intérieur des canaux lactifères et ne se s’étend pas à l’extérieur c'est- dire sur les autres partie corps. Ce type de cancer est curable.

En ce qui concerne les cancers invasifs, ils se présentent sous forme de cellules cancéreuses très actives. Ces cellules peuvent traverser les parois des canaux galactophores et peuvent affecter les ganglions de l’aisselle. Un cancer infiltrant, peut être guérissable à condition qu’il soit découvert tôt.

Les différents traitements d’un cancer du sein

A chaque type de cancer du sein correspond un traitement bien défini que le cancérologue détermine en fonction du type et des caractéristiques des cellules cancéreuses. La technique privilégiée doit garantir de taux de réussite le plus élevé sans induire des effets secondaires importants. La compétence du chirurgien et ses qualités humaines importent énormément.

Après une mastectomie, il est conseillé de consulter un chirurgien plastique afin de subir une reconstruction du sein perdu. Car, il est toujours mieux de porter une prothèse en silicone que de remplir le soutien de gorge par du coton.

La mastectomie

La chirurgie consiste à faire l’ablation de la tumeur. Dans certains cas, il est nécessaire de subir un curage axillaire après l’intervention. Il s’agit d’un geste chirurgical qui vise à retirer certains ganglions lymphatiques à partir des aisselles. Ces ganglions, renferment des cellules cancéreuses susceptibles de s’éparpiller dans le corps. Les enlever, permet d’éliminer le risque d’une récidive du cancer.

La chimiothérapie

La chimiothérapie est indiquée lorsqu'il  s’avère que le risque d’une récidive du cancer est très élevé. Dans ce cas, 4 ou 6 séances de cures sont nécessaires. On détermine le taux de la récidive après avoir déterminé les propriétés d’un morceau la tumeur après l’opération : taille et degré d’infiltration.

La première chimiothérapie pèse beaucoup sur la patiente. La patiente se sent trop fatiguée à cause de la cure et des corticoïdes. Elle dort très mal et souffre des nausées à répétition. La chute des cheveux est malheureusement inévitable.

La radiothérapie

La radiothérapie est souvent réalisée après la mastectomie. Ce traitement, complète l’intervention en détruisant les cellules malignes persistantes. L’objectif est de prévenir le risque d’une récidive locale. Si une reconstruction mammaire est indiquée, la radiothérapie est généralement réalisée avant. La séance n’est pas douloureuse. Mais, il est préférable d’appliquer une crème apaisante dès que la peau commence à rougir.

La reconstruction mammaire

Décider de refaire ses seins  demeure  une décision personnelle avant tout. Il existe plusieurs techniques permettant de reconstruire le sein. La reconstruction par flambeau dorsal est assez douloureuse. Mais, elle offre un rendu très naturel. La patiente peut s’habiller comme avant, ce qui l’aide à sentir mieux et à retrouver confiance en elle.

L’hormonothérapie

Le traitement hormonal sert à stopper l’action stimulante des hormones sexuelles féminines sur les cellules cancéreuses. Les médicaments administrés sont donc des anti-hormones féminines. Dans certains cas, le cancérologue recommande de retirer les ovaires.

L’hormonothérapie entraîne plusieurs effets secondaires qui sont parfois très gênants. Il n’est pas toujours évident de supporter ce traitement car il dure cinq ans. Les spécialistes conseillent aujourd’hui de prolonger le traitement sur une période de 10 ans !


Partager cet article