Jeudi 17 Aout 2017

Cantalife : dépasser les frontières du Cantal

Bien que née dans le Cantal et ayant fondé toute sa philosophie et son positionnement sur ce département, l'enjeu pour la croissance et la pérennisation de la marque Cantalife est désormais de franchir les frontières de ce département. Ce spécialiste du tee-shirt a en effet commencé son aventure en créant quelques t-shirts pour hommes avec des slogans accrocheurs qui parlent du Cantal. Les personnes qui connaissent ce département apprécieront sans doute le décalage savoureux entre l'image agricole et rurale du département et le côté branché des vêtements. Devant l'engouement et l'augmentation de la demande locale, la marque a alors développé ses t-shirts pour femmes et enfants, avant de s'attaquer au domaine du cadeau de naissance à travers quelques petits articles.

Mais même si le Cantal représentait un vivier certain de clients, la griffe ne pouvait se contenter de stagner à l'échelon local, et son seul avenir était de s'exporter, pas forcément hors du territoire français, mais en tout cas au-delà de celui du département. C'est pourquoi en même temps qu'elle fêtait sa première année d'existence, elle s'est lancée sur le web avec son site commercial. Celui-ci permet à tous les consommateurs français de découvrir et de commander un sweat à capuche, une combinaison, une affiche, ou bien sûr un tee-shirt.

La boutique en ligne s'apprête désormais à fêter son premier anniversaire, et s'enorgueillit d'accueillir chaque mois plus de 1000 visiteurs, alors que les premiers mois elle n'en recevait qu'entre 600 et 700. Pour continuer d'attirer de nouveaux visiteurs, mais aussi pour fidéliser les anciens, la marque a sorti au fil du temps de nouveaux modèles. Elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, et d'autres nouveautés devraient suivre prochainement.

Avec plus de personnes habillées en Cantalife, le monde serait sans doute un peu plus beau... D'une part parce que les gens auraient un look ravissant, mais aussi parce que ces mentions continuelles au Cantal réchaufferaient le cœur des citadins pressés.


Partager cet article

Commenter cet article