Samedi 19 Aout 2017

Chômage : Les outils inexploités

Face à un paysage économique maussade, l’emploi fait grise mine et les chômeurs se désespèrent. Pourtant, le web regorge de trésors cachés pour trouver son futur job. Tour d’horizon des attentes et des solutions pour trouver un emploi.

Chômage : Les outils inexploités

Premier réflexe du chômeur : l’inscription chez Pôle Emploi. Bien souvent sans grande conviction, mais avec l’espoir d’y trouver de l’aide, notamment en monnaie sonnante et trébuchante.
Second réflexe : l’inscription sur tous les sites d’emploi disponibles, afin d’obtenir une liste d’offres d’emploi auxquelles répondre.

Conscients de la réelle demande et des besoins des chômeurs, chaque site met en avant une caractéristique qui le rend unique pour convaincre les chercheurs d’emploi de s’inscrire, mais la vie ne se limite pas à la sélection d’un critère. La vie est bien plus complexe.

Un chômeur devra donc s’inscrire sur plusieurs sites pour couvrir l’ensemble de ses besoins. Malgré la situation, rechercher un emploi ne doit pas signifier le refus à une certaine qualité de vie et trouver le compromis parfait dans ces conditions s’apparente à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin.

Les outils existent pour trouver cette aiguille, mais ils restaient jusqu’à aujourd’hui inexploités, difficiles à trouver et surtout il n’existait aucun site qui les réunissait tous.

Pour les chômeurs, le pouvoir reste entre les mains des recruteurs et les possibilités d’échanger avec eux restaient limitées. Souvent confrontés au barrage du secrétariat ou à une candidature envoyée sur une boite noire au destinataire inconnu, les chômeurs voyaient leur motivation s’envoler, et avec elle les opportunités de carrière.

Si la recherche d’un emploi constitue l’activité principale du chômeur, il est aujourd’hui impossible de faire l’impasse sur l’aspect relationnel. Les réseaux sociaux professionnels permettent ainsi à chacun de se créer une visibilité en affichant son parcours, ses expériences, mais également ses attentes, en espérant que la formule « l’ami de mon ami est mon ami » opèrera également dans la sphère professionnelle.

La solution était donc de réunir suffisamment d’outils sur un même site et de permettre aux candidats d’aller au-delà de la simple recherche d’emploi, mais bel et bien d’échanger en direct, sans intermédiaires, avec des recruteurs prêts à accepter leurs conditions, puisque ce sont également les leurs.

Face à ce besoin, Stéphane Baurberg a eu l’idée de créer Jobs Booker, la première plateforme capable de gérer l’intégralité du processus de recrutement, de permettre à chacun de rechercher les offres les plus proches de ses attentes grâce à un moteur de tri par consensus (et non par monocritère) et d’y intégrer un réseau privé de mise en relation afin de permettre aux candidats et aux recruteurs d’échanger en direct. Désormais, les candidats peuvent tisser des liens durables avec un réseau de recruteurs qu’ils ont sélectionnés sur des critères précis et « réserver » leurs jobs pour tout de suite ou en prévision du futur.

Etre au chômage éloigne souvent une personne de la société, Jobs Booker lui donne les moyens de lutter et de faire valoir sa personnalité autant que son expérience auprès de ceux qui seront peut-être demain ses futurs employeurs.


Partager cet article

Commenter cet article