143,653,6550

La créatine et la musculation

17 avr 2013 par
3partages 3 Partages ×

Mieux comprendre la créatine de synthèse

La créatine de synthèse que l’on peut trouver sous différentes formes sur le site Nutripharm.fr est encore appelée créatine exogène.
Selon le procédé de production de la créatine, la substance adopte différents noms. En effet, lorsqu’elle est issue de la synthèse naturelle d’acides aminés, il s’agit de la créatine endogène, lorsqu’elle est issue des muscles de la chair ou de la viande d’animaux, elle est la créatine alimentaire et lorsqu’elle est produite ou synthétisée en laboratoire, il s’agit de la créatine de synthèse ou créatine endogène.
Qu’elle soit déclinée sous la forme de poudre, de gélule ou de solution buvable sur le site Nutripharm.fr, la créatine a les mêmes effets et fonctionnalités que les autres types de créatine. Cependant, elle doit être consommée dans des portions plus élevées que la créatine alimentaire qui doit être consommée à raison de 2 grammes par jour. Le but de la surdose (et non overdose) de créatine est de permettre aux sportifs de pouvoir faire des efforts de manière poussée.
Lorsqu’elle est consommée, la créatine endogène ou de synthèse est opérée dans trois organes : le foie, le pancréas et les reins avant d’être véhiculée par le système sanguin jusqu’aux muscles où elle sera stockée sous la forme de créatine phosphate, en attendant d’être utilisée durant des efforts physiques afin de fournir de l’énergie. Bien qu’elle soit de synthèse (produite en laboratoire), la créatine endogène est beaucoup plus facile à obtenir que la créatine alimentaire issue des muscles de la viande d’animaux.


La créatine endogène n’est pas extraite d’aliments mais, de procédés purement chimiques. On l’obtient grâce à la réaction chimique entre la sarcosine de sodium et la cyanamide. La substance obtenue est une substance synthétique, abordable en raison de sa simplicité de fabrication, une substance plus sûre, sans risques de contamination par une quelconque maladie animale notamment, pure et moins nocive que la créatine alimentaire. Contrairement à ce que voudraient faire croire quelques mauvaises langues, un produit de synthèse n’est pas forcément un produit nocif ou dopant pour l’organisme. Et la créatine endogène en est une parfaite illustration.

Inscrit le 8/03/2012
3partages Facebook 0 Twitter 2 Google+ 1 LinkedIn 0 3 Partages ×