Dimanche 20 Aout 2017

Démystifier le fonctionnement de la crémation

Alors que la crémation avait été pendant plusieurs centaines d’années une méthode honnie de disposition d’un corps, on peut dire sans se tromper qu’elle fait un retour en force au Canada depuis les dernières décennies. On dit notamment que son faible coût, en comparaison avec l’inhumation d’un corps, serait un avantage indéniable pour vendre ce service funéraire à la population. Bien que plusieurs personnes décident d’être incinérées, peu de gens savent réellement comment se déroule le processus de crémation dans les détails. Aimeriez-vous éclairer un peu le tableau en répondant à certaines questions de bases sur le sujet? L’article suivant devrait vous plaire.

Crémation

La base du procédé

Tout d’abord, il faut noter que bien que vous ne serez pas enterré, votre corps devra tout de même être placé dans un cercueil (ou un contenant similaire), qui sera alors placé dans la chambre de crémation. On dit que le corps sera exposé à une température de 1200 degrés celsius pour une durée moyenne de deux heures avant que celui-ci soit pratiquement désintégré, à l’exception de quelques petits fragments d’os. Tout ce qui est considéré comme organique, par exemple le sang et les tissus, se sera généralement évaporé.

Ensuite, les restes du corps seront broyés et ils pourront être placés au sein d’une urne ou dans un simple contenant fourni par l’entreprise offrant la crémation.

Notez que la crémation est toujours faite de façon individuelle : au Canada, il est interdit de placer plusieurs contenants de crémation dans la même chambre de façon simultanée, de façon à éviter que les restes se « mélangent » ensemble. De toute façon, ces chambres n’ont généralement pas la capacité d’accueillir davantage de cercueils qu’un seul à la fois.

Embaumer ou ne pas embaumer?

Certaines personnes cherchent à réduire leur facture funéraire en utilisant la crémation. Ils seront donc heureux d’apprendre qu’il n’est pas requis d’embaumer un corps avant de l’incinérer. Toutefois, certaines situations pourraient l’exiger : si vous décidez de faire exposer la dépouille lors d’un service funéraire avant de disposer du corps, l’apparence de la personne défunte serait sans doute importante, d’où l’embaumement.

Qu’en est-il de la cérémonie funéraire?

Les familles peuvent décider d’organiser une cérémonie funéraire malgré l’emploi de la crémation. Cette cérémonie peut avoir lieu avant, pendant ou après les procédures sans que cela ne cause aucun problème. Parfois, certains crématoriums possèdent par la même occasion une chapelle ou un lieu de rassemblement pour faciliter cette étape.

Est-il légal de disperser ses cendres dans la nature?

En général, cette pratique est encore permise au Québec à l’heure actuelle. Il se peut toutefois que certaines villes ou municipalités aient mises en place des lois spéciales pour limiter ou carrément empêcher la dispersion sur leur territoire. Afin d’éviter les problèmes qui pourraient survenir, il est préférable de vérifier avec les autorités concernées avant de passer à l’acte. Les autres alternatives comprennent le placement de l’urne funéraire du défunt dans un crématorium ou encore dans un cimetière.

Dans tous les cas, le mieux pour la personne qui commence à prendre de l’âge est tout simplement de mettre au clair ses volontés avec son entourage. Ainsi, elle pourra prévenir certains malaises avec les successeurs au niveau du mode de disposition du corps.

crematorium fonctionnement


Partager cet article

Commenter cet article