Jeudi 20 Juillet 2017

Devenir apiculteur : tout un défi à relever

Dans toute la France, on rencontre plus de 12 000 exploitations apicoles, montrant bel et bien que la filière apicole locale occupe une place importante dans les loisirs et l’univers du travail des Français. La France produirait plus de 14 800 tonnes de miel par année.

apiculteur

Comment devenir apiculteur ?

Il faut savoir avant tout qu’il existe plusieurs sortes d’apiculture, celle dite de loisir, semi-professionnelle et professionnelle. Pour s’y retrouver, le futur apiculteur urbain ferait mieux de définir exactement ses besoins. S’il cultive un potager ou un verger qu’il souhaite voir produire abondamment, il le fait polliniser par des abeilles. Les enjeux sont encore plus grands s’il a un goût pour l’apiculture, c’est-à-dire récolter du miel pour en vendre et en même temps faire profiter sa famille.

Le succès repose en grande partie sur la qualité de l’environnement. L’on peut penser qu’une branche aussi spécifique que l’apiculture doit forcément partir d’une passion. Cela dit, si on se laisse séduire par les revenus générés par l’activité elle-même sans rien y connaître, une formation là-dessus s’avère indispensable. Plusieurs interrogations passent d’ailleurs par la tête : apprendre le cycle de vie et à s’occuper d’abeilles, réfléchir au matériel et à l’équipement, à où les mettre, quelle espèce adopter, ou combien de ruches acheter. En ce sens, pour aider l’apiculteur à bien démarrer, des firmes professionnelles prennent tout en main de l’achat et l’installation d'une ruche d'entreprise jusqu’à l’obtention du produit fini.

Quand arrivent les choses sérieuses

S’occuper d’abeilles est loin d’être facile, surtout depuis l’apparition des différentes maladies qui ont décimé des essaims entiers. Cette activité demande beaucoup qu’on s’y investisse et surtout qu’on ait soif de préserver l’environnement et la nature. Et même si l’on envisage de déléguer cette tâche à quelqu’un, il faudra au moins venir voir ce qui se passe une fois par semaine. Pour le matériel et l’équipement, déjà il faut penser à la tenue pour éviter de finir en passoire, ensuite l’enfumoir pour endormir les abeilles au moment de récolter le miel.

Les ruches préfabriquées intègrent des cadres sur lesquelles les abeilles bâtissent leurs alvéoles. Pour la sélection des espèces, beaucoup préfèrent l’abeille noire, bien que sur le point de disparaître complètement de la surface de la Terre. Elle est des plus faciles à amadouer. Quoi qu’il en soit, afin de mieux choisir, il convient d’effectuer des analyses d’abeilles.

Il serait judicieux de fédérer la société, cela constitue en effet un bon moyen pour aider son entreprise d’apiculture à se développer.


Partager cet article

Commenter cet article