Jeudi 23 Fevrier 2017

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

La Galerie Malaquais expose du 31 mars au 21 mai 2016, un ensemble de 41 dessins et 4 peintures de Georges Dorignac, dont 35 œuvres sur papier datant de 1912 à 1914, occasion de découvrir un artiste, prématurément disparu, il y a maintenant 90 ans.

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

Qui est Georges Dorignac ?

Georges Dorignac est né à Bordeaux en 1879. Il rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux à 13 ans. Sept ans plus tard, à Paris, il s’installe à La Ruche, sa production est alors colorée, influencée par les néo-impressionnistes. Mais dès 1912, il abandonne la couleur, préférant dessiner à la sanguine ou au fusain, des portraits de femmes, modèles de sa famille ou Margot, le modèle attitré des artistes de la Ruche. Ces dessins seront exposés à la Galerie Durand-Ruel et l’Etat lui en achètera régulièrement, jusqu’en 1918. On peut les retrouver aujourd’hui au Cabinet d’Art Graphique du musée Greorges Pompidou et dans de nombreuses institutions en Régions. Enrôlé pendant la guerre 1914-1918, il est démobilisé pour raisons de santé. Par la suite, il explore d’autres domaines, comme le vitrail, la céramique, la tapisserie, puis rejoint le Conseil d’administration du Salon d’Automne. A partir de 1924 il expose à la Galerie Marcel Bernheim et meurt en le 21 décembre 1925, à l’âge de 46 ans, des suites d’une opération.

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

Météorites de chair

Ce qui frappe d’emblée lorsqu’on découvre les dessins de Georges Dorignac, c’est la puissance de la matière dont la densité emplit l’espace, tels des météorites de chair, corps célestes en apesanteur, ils jaillissent avec un étonnant relief !

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

Sans point d’attache visible, mais ancrée solidement dans le réel, la figure prend vie avec une force vibrante, dynamique, on est surpris et fasciné. Rien ne distrait de l’image, monochrome souvent, noire ou rouge, autour de laquelle aucun autre élément ne vient interférer. On se concentre sur le trait qui sculpte plus qu’il ne dessine et la vie palpite.

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

Autre aspect de l’œuvre de Georges Dorignac, la simplicité du sujet, l’humilité du modèle cerné dans son essence. Sujet brut, jamais brutal, figures d’enfants, figures de femmes, puissamment et tendrement campées.

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

De la galerie Malaquais au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux  

On comprend dès lors, l’intérêt de la Galerie Malaquais pour Georges Dorignac qui s’inscrit dans l’esprit des lieux, voué à la sculpture figurative indépendante et à l’ensemble des créations, dessins, peintures, photographies, nées de ce courant humaniste illustré par Rodin, Bourdelle et Maillol.

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

La galerie éditera prochainement un catalogue rassemblant l’œuvre de Georges Dorignac et une monographie doit paraître aux Editions Le Passage.
Le cabinet d’expertise d’Alexandre Lacroix exposera plusieurs dessins, ensuite les musées rendront un juste hommage en 2016 et 2017 à cet artiste enfin reconnu :
Les musées de Sens, du 14 mai au 5 septembre 2016 : "Georges Dorignac (1879-1925), le maître aux figures noires".
La Piscine à Roubaix, du 18 novembre 2016 au 6 mars 2017 : "Georges Dorignac (1879-1925), sculpter le trait".
Le musée des Beaux-arts de Bordeaux (dates à venir)

La galerie Malaquais - 93, rue du Faubourg Saint-Honoré. 75008 Paris

Georges DORIGNAC (1879-1925) : dessins rouges et noirs / Galerie Malaquais

dessins de dorignac

georges dorignac


Partager cet article

Agnès Krief
Agnès Krief

Passionnée de cinéma, curieuse de tout.

Commenter cet article
Partagez
Tweetez
+1
Partagez