Dimanche 20 Aout 2017

L'histoire de Dawala

Vous connaissez surement Wati B, ce label qui a lancé Sexion d'assaut et qui est maintenant une marque assez connue dans le milieu du streetwear, mais connaissez-vous l'histoire de Dadia Diakité ou Dawala, la tête de ce label ?

L'histoire de Dawala

Dawala est né en 1974 à Paris. De son vrai nom Dadia Diakité, Dawala va grandir au Mali, dans la ville de Nioro dans la région de Kayes. C'est à l'âge de 11 ans qu'il va revenir en France, à Paris dans le quartier dit de la Goutte d'or. Il est très agité, et se retrouve souvent au milieu de bagarres. Ce sont ses amis qui ont commencés à l'appeler Dawala qui est une contraction entre son prénom Dadia et du mot soninké "awala" qui signifie "arrête".

Dawala est passé par de nombreux métiers et formations. Il aura été vendeur en magasin, chauffeur de camions et de poids lourds, footballeur, plombier ainsi qu'éducateur sportif. Dawala a toujours été un passionné de musique. Il a toujours écouté le son de rappeurs français comme Passi, Mafia k'1 Fry, Kery James, 113 et autres...  Il va petit à petit côtoyer de jeunes artistes dont Oxmo Puccino. Petit à petit et se créer un véritable réseau de contacts.

C'est en 2000 qu'il décide de créer son propre label, Wati B, sans investissement, avec ses propres économies. Il va repérer de jeunes artistes talentueux qu'il va aider. Il aurait été difficile de faire connaitre chacun de ces artistes séparément, et c'est en les regroupant qu'ils auront plus d'impact. Ce groupe vous le connaissez, c'est bien entendu ... Sexion d'Assaut.

Vous pouvez retrouver les produits Sexion d'assaut et wati b sont sur la boutique officielle, ainsi que d'autres produits comme des bracelets Good Wood ou encore des caleçons freegun.

dawala

dawala wikipedia

dawala biographie

dawala fortune

dawala wati b

dadia diakité

qui est dawala

Badiri « Dawala » Diakite

badiri dawala

dawala marié

dawala histoire

dawala du 19

Biographie de dawala

qui est dawala ?

qui etait dawala de 19


Partager cet article

Commenter cet article