Samedi 27 Mai 2017

La réussite d'un roman passe par ses premières pages

Structure d'un roman

Ecrire un roman est une aventure semée d’embuches. Rien que pour se motiver à passer à l’action, il faut un courage que peu ont. La plupart d’entre nous mettent bien deux années minimum pour écrire un livre et en être pleinement satisfait. Sur la route, les tentations sont immenses d’abandonner l’aventure et se réfugier dans la vie quotidienne.
Pour ceux qui tiennent, nous tirons un chapeau au plus bas pour les féliciter. Car écrire un livre, c’est soigner chaque phrase, chaque paragraphe, chaque dialogue. Si l’on prend un peu de hauteur sur un recueil, on peut considérer que le lecteur y voit 3 grandes parties :

  • Les 10-15 premières pages que nous nommerons la « mise en situation »,
  • Les 95% de l’histoire que nous nommerons le « cœur »,
  • Les 15-20 dernières pages que nous qualifierons par la « chute ».

La réussite d'un roman passe par ses premières pages

Les premières pages primordiales

Ne tenons ici compte que de la « mise en situation ». Faisons deux simples parallèles pour imager ce que nous allons vous expliquer.
Prenons la rencontre amoureuse entre deux personnes. Avant le premier rendez-vous, chacun s’inquiète de plaire, prend le temps de se montrer à son avantage, de cacher ses défauts – si mignons soient-ils – et pourquoi ? Simplement pour mettre toutes ses chances de son côté dès le premier regard, les premiers échanges.
Prenons maintenant la promotion d’une nouvelle voiture par le constructeur. Avant le lancement, moment ô combien stressant, le responsable marketing investit des millions d’euros pour se procurer des statistiques, engage ses collaborateurs à travailler nuit et jour pour préparer puis peaufiner la communication. Au final, le produit en lui-même n’a pas la valeur la plus importante du coût global. Et pourquoi ? Trouver les bons mots et attirer le client final pour l’amener au point souhaité est primordial.

Vous avez compris où nous voulons en venir ? Les premières pages de votre livre sont la vitrine de toute l’histoire que vous raconterez dans les 300 autres qui vont suivre. Il faut prendre un temps supplémentaire pour peaufiner les 10 ou 15 premières pages. C’est ainsi que vous pourrez capter, pour ne pas dire capturer, votre lecteur et engager une confiance mutuelle. Il ne craindra ainsi pas de s’ennuyer à l’avance sur les 300 pages. Il doit être happé dans votre monde et c’est pour cette raison que dans ces pages, il faut :

  • Créer une ambiance
  • Découvrir un personnage attachant (sans trop le dévoiler)
  • Initier l’intrigue

Un premier conseil, lisez les 10 premières pages d’une dizaine de romans, qu’ils soient sur votre thème ou non.
Un second conseil, faites le test de votre « mise en situation » avec vos proches et demandez-leur à quel pourcentage ils sont en attente de la suite. Surtout, forcez-les d’avoir un esprit critique. C’est pour votre bien.
Vous pouvez retrouver ici d'autres conseils pour écrire un livre.


Partager cet article

Commenter cet article