Le salon de Genève, sacrément électrique

17 avr 2013  par
3partages 3 Partages ×

taxi marseille aeroport

Le salon de l’automobile se tient jusqu’au 18 mars à Genève, en contrée suisse. Le secteur de l’automobile étant toujours en crise, le salon s’adapte aux restrictions économiques actuelles. Si le rêve, la nouveauté et l’illusion sont toujours au rendez-vous, la réalité gagne une place plus importante. Les préoccupations écologiques sont plus que jamais prises au sérieux. Moteurs électriques et hybrides sont de plus en plus intégrés sous les carrosseries, même les plus prestigieuses.

Nissan Infiniti Emerg-e et Huyndai i-ioniq

La marque Nissan propose un très joli modèle, coupé biplace. L’Infiniti Emerg-e est équipé de deux moteurs électriques de 150 kW qui boostent les deux roues arrière. Ses 408 ch. lui permettent d’atteindre en 4 secondes seulement plus de 100km/h. Nissan propose là un sacré bolide électrique, totalement en phase avec l’actualité environnementale. Afin de gagner en autonomie, les deux moteurs électriques sont secondés d’un moteur thermique.

Autre belle auto, Huyndai présente i-ioniq, un coupé quatre places. Très contemporain et audacieux, cette voiture est aussi munie d’un moteur électrique appuyé de 3 cylindres essence de 61 ch.

Citroën, dans la place !

La marque Citroën fut un véritable précurseur en ternes de véhicule électrique. En 1991, elle dévoile au grand public sa Citela, une auto électrique futuriste. Cette dernière ressemble à la Twingo, mais ne convainc guère dans la mesure où elle présente nombre d’inconvénients, qu’il s’agisse de son autonomie, de sa vitesse (max 90km/h), de son prix ou encore du poids de ses batteries. Pourtant propre et citadine, elle fait partie des concepts cars ratés, à l’image du Fuya-jo de Honda.

Aujourd’hui, Citroën mise à nouveau sur l’électrique avec différents modèles. Au-delà de présenter la C4 aircross qui renforce la gamme des Citroën C4, la marque mise sur sa DS5 Hybrid4 et sa C-Zéro, qui bénéficie d’une toute nouvelle tarification. Elle insiste sur ses technologies full electric, hydroactive, microhybride e-HDi et full hybrid diesel, qui permettent toutes de réduire le taux d’émission de CO2. La C-Zéro a la cote. La petite rigolote, longue de 3,5m seulement, reste urbaine même s’il lui est possible de réaliser des pointes à 130km/h. Si son prix était jusqu’ici trop onéreux, son système est vraiment bon marché. Il permet aux utilisateurs de faire 100 km pour seulement deux euros.

Le temps est à l’écologie et l’économie, et ce aussi au sein des salons les plus prestigieux.

Inscrit le 27/02/2013

Marine Gremillet

Chargée de développement web à Berlin
5 Articles

Votez  pour  ZeMag  aux  GBA 2014

1  FOIS  PAR  JOUR

3partages Facebook 1 Twitter 2 Google+ 0 LinkedIn 0 3 Partages ×