Lundi 21 Aout 2017

La scripophilie, une passion comme une autre

On connaît tous quelqu’un qui collectionne des timbres, des pièces de monnaie, des dés à coudre, ou même des fèves. Mais est-ce que vous connaissez quelqu’un qui collectionne des anciens titres boursiers ? Cette passion pas très commune est plutôt une passion assez chère, avec des titres boursiers pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros.

Qu’est-ce que la scripophilie ?

La scripophilie, c’est le nom donné à cette passion peu commune de collectionner des anciens titres boursiers.

Dans cette passion, on peut y retrouver de nombreux titres boursiers venant du monde entier, notamment des anciens titres boursiers chinois.

Ces anciens titres boursiers permettent de retracer l’histoire économique et financière du monde capitaliste, et ont toujours aujourd’hui une forte valeur, dont certains encore cotés à la Bourse de Paris, et certaines d’entre elles ont une chance d’être revalorisées.

Les principales personnes intéressées sont les collectionneurs de titres anciens bousiers, les spéculateurs ainsi que des marchands, tout comme la galerie Numistoria qui, depuis 30 ans, qui mettent en exposition de nombreux anciens titres boursiers.

Où acheter ce genre de titres boursiers ?

C’est un marché assez fermé où il y a peu de magasins. Mais grâce à la magie d’internet, vous avez maintenant la possibilité de vous procurer ces anciens titres boursiers sur certains sites e-commerce comme ce site internet, Chinse-bonds-boutique.com, qui vend exclusivement des anciens titres boursiers venants de Chine.

Sur Chinse-bonds-boutique.com, vous aurez accès à des obligations de chemin de fer, des emprunts industriels, et autres emprunts d’État entre 1903 et 1925, tous d’origine chinoise, allant de 150€ jusqu’à 3000€ !

N’hésitez pas à vous rendre sur cette boutique e-commerce afin de découvrir l’intégralité des anciens titres boursiers chinois de ce site. Leur authenticité est garantie, la livraison de ces derniers se font en 7 jours ouvrables, et vous avez notamment droit à votre droit de rétractation.


Partager cet article

Commenter cet article