Mercredi 16 Aout 2017

Selana Gomez roule pour Adidas

adidas neo

Suite à sa rupture avec l'idole canadienne des plus jeunes, Justin Bieber, Selena Gomez n'en a que pour son travail. Avec ses talents de chanteuse ainsi que de comédienne, Selena Gomez enchaîne les contrats, que ce soit pour la sortie de son nouveau disque ou pour la sortie d'une nouvelle ligne de vêtement. Depuis 2012, Adidas a lancé un segment plus jeune et street wear nommé NEO (signifiant nouveau). On la retrouve aussi sur les grands écrans avec son retour au cinéma avec son film "spring breakers". Elle va ensuite retourner à ce qui la correspond le plus d'après elle, la musique. Vers la fin d'année, Selena Gomez devra sortir un nouvel album avec en piste son nouveau tube "Come & Get It".

On a retrouvé la  jeune star à la fashion week pour représenter la marque aux trois bandes. La marque s'est clairement centré sur les jeunes adeptes des ces artistes, c'est pour cela qu'elle a choisit comme porte étendard Justin Bieber et Selena Gomez. La ligne neo garde des formes assez classiques avec des nuances dans le choix de motifs. On peut y retrouver tout ce qui est à la mode aujourd'hui, avec des motifs assez retro et des full print de leopard ou de galaxy. A savoir que le motif full galaxy semble devenir la ligne à la mode pour cet été 2013. Tous ces motifs se retrouvent sur de nombreux accessoires. On pourra ainsi noter ces tons sur des casquettes cayler & sons ou l'on retrouve des motifs tigre, zèbre ou snake sur les visières  Un petit accessoire qui va faire fureur est aussi à prévoir pour cet été. il s'agit du bracelet Rastaclat, aux mêmes tons que ceux évoqués précédemment tels que le galaxy ou des associations de couleurs rappelant les fameuses Jordan de Nike.

Tous les produits, dont les sacs et sacoches adidas, cayler and sons et les bracelets rastaclat sont à retrouver sur la boutique officielle. La boutique  officielle c'est plus de 10 000 références ainsi que plus de 300 marques et artistes comme Wiz Khalifa, lil Wayne ou Dry.


Partager cet article

Commenter cet article