Simulateur de pilotage : l’expérience d’une vie

17 avr 2013  par
0partage 0 Partage ×

Une invention éducative

L’histoire du simulateur de vol remonte aux années 1910, lorsqu’une société française (possédée par Léon Levavasseur) met au point une étrange machine figurant un véritable poste de pilotage, mais cloué au sol et actionné manuellement.

Bien que ce premier simulateur de vol soit quelque peu rudimentaire, l’idée a fait son chemin, et nombreux sont ceux qui ont très rapidement envisagé le potentiel d’une telle invention…

Et c’est donc sans grande surprise que l’ingénieux système et repris et perfectionné aux Etats-Unis qui, en 1929, met au point le Link Trainer, une machine révolutionnaire et qui comporte déjà nombre des caractéristiques de nos simulateurs de vol actuels (les simulations concernent aussi désormais l’automobile avec le même nom de « simulateur de pilotage » mais qui concerne de la F1 par exemple)

Car cette invention se présente comme une cabine répondant à des impulsions électropneumatiques et figurant ainsi les mouvements initiés par le pilote…

Plus encore, il propose la possibilité d’envoyer des instructions au pilote via un micro. Ce qui représentait un intérêt certain puisque le but initial du simulateur n’était autre que la formation des pilotes.

Du reste, ce simulateur de vol fut énormément utilisé lors de la seconde guerre mondiale, à des fins didactiques.

Cependant, malgré ses atouts indéniables, ce modèle était encore perfectible…

Mais le pari fut réussi.

Car passant de l’analogique au numérique, puis ajoutant la 3D à ses compétences, son sucés ne s’est jamais démentit depuis.

Même si son usage s’est démocratisé et peut parfois sembler bien loin de sa vocation première…

Un virage inattendu

En effet, permettant de vivre un vol en temps réel, avec toutes les sensations que cela peut provoquer, le simulateur n’est plus seulement réservé aux pilotes d’élites.

Bien au contraire, il s’est également forgé une solide réputation dans l’industrie des loisirs, s’acheminant peu à peu vers le statut de stars des parcs à thème, lui seul pouvant emmener ses passager survoler des contrées inconnues, des champs d’oranger parfumés, la surface de la lune ou des feux d’artifices nocturnes, tout cela sans même réellement décoller…

Car si le simulateur de vol fait très certainement toujours partie intégrante (sous sa forme la plus aboutie) de la formation des pilotes, il est aussi devenu un véritable instrument de rêve, permettant à tout chacun de découvrir et d’arpenter la voie des airs…

Et nul ne doute que depuis le premier modèle français de 1910, le simulateur de vol a pu causer nombre de vocations, qu’il officie dans le cadre d’une formation de pilotage, ou d’une fête foraine…

Inscrit le 6/06/2012

Winsiders

13 Articles
0partage Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 LinkedIn 0 0 Partage ×