Jeudi 29 Juin 2017

Les troubles sexuels ne sont pas une fatalité, il existe désormais de nombreux traitements

Les troubles sexuels font référence au dysfonctionnement des organes génitaux et sexuels. Ces troubles se répercutent sur la qualité d’un rapport sexuel et peuvent chambouler l’harmonie entre les membres d’un couple dû à la gêne ou à la désespérance que peut ressentir la personne aux prises avec un tel trouble.

Cette brève rubrique présente les principaux troubles de la sexualité qui touchent les hommes, soit la dysfonction érectile, l’éjaculation précoce, l’éjaculation retardée, le priapisme et l’anorgasmie. Chez la femme, les principales dysfonctions consistent en la dyspareunie, le vaginisme, la sécheresse vaginale et l’anorgasmie.

Les troubles sexuels chez l'homme

La dysfonction érectile

Elle se définit comme étant une incapacité occasionnelle ou permanente (impuissance) à maintenir une érection lors d’une relation sexuelle. Le développement d’un grand nombre de médicaments efficaces simplifie aujourd’hui le traitement de cette dysfonction. Citons Vitaemed, Tadalafil, principe actif, Sildenfil, Viagra, Levitra, Vardénafil, Spedra…

L’éjaculation précoce

Ce trouble se traduit en substance par une éjaculation avant le temps. Il existe encore une fois ici de nombreux traitements qui ne mettent cependant pas un terme définitif au problème (lors de l'arrêt de la médication, le problème refait surface), tels que Priligy et Emla.

L’éjaculation retardée

Trouble très courant chez l’homme et particulièrement frustrant pour les deux partenaires, qui se traduit par une difficulté à parvenir à l’éjaculation. En fonction des causes diagnostiquées, le patient sera référé auprès d’un psychologue, un sexologue, un urologue ou un spécialiste traitant des troubles spécifiques (comme un endocrinologue si un diabète est diagnostiqué).

Le priapisme

C’est une érection de la verge durant un laps de temps prolongé. Trouble douloureux qui peut être apaisé s’il dure plus ou moins une heure à l’aide d’une douche froide et des calmants légers. Si le problème dépasse deux heures, une intervention chirurgicale visant à normaliser le drainage du sang peut être pratiquée.

Une baisse de libido

Trouble sexuel qui peut entraver l’harmonie des membres d’un couple même s’ils continuent à avoir des relations sexuelles. Si la baisse de la libido est due à un taux de testostérone déficient, elle sera traitée par une thérapie hormonale.

Les troubles sexuels chezla femme

Les femmes peuvent aussi être touchées de troubles sexuels, même s'ils sont souvent moins visibles.

La dyspareunie

Se reconnaît à la une douleur éprouvée pendant le rapport sexuel. Cette douleur peut être superficielle ou profonde, de cause organique ou psychologique. Un examen gynécologique diagnostiquera les causes physiques et l’intervention d’un psychothérapeute ou d’un sexologue déterminera les causes d’ordre psychologique.

Le vaginisme

Se définit comme la contracture partielle ou totale, involontaire et récurrente du plancher pelvien lors d’une pénétration vaginale. La consultation d’un gynécologue déterminera si la cause est physique (infection par exemple) ou psychologique. Dans ce dernier cas, la patiente sera référée à un psychologue ou un sexologue.

La sécheresse vaginale

Trouble fréquent chez la femme enceinte ou ménopausée, il se caractérise par une lubrification insuffisante du vagin rendant les rapports sexuels douloureux. L’utilisation d’un lubrifiant à base d’eau est alors recommandée. Pour les femmes ménopausées, c’est un traitement hormonal qui est administré.

L’anorgasmie

L’absence d’orgasme de cause organique peut être traitée par la prescription d’une médication telle que des inhibiteurs de la phosphodiestérase. Sinon, il faudra faire appel à un sexothérapeute ou à un psychothérapeute pour aller à la source du problème.

traitement ejculation precoce


Partager cet article