Dimanche 20 Aout 2017

Vandalisme sur votre commerce ?

Vandalisme sur votre commerce ?

Même si les graffitis sont considérés comme une forme d’art, leur présence sur des zones stratégiques de votre commerce, peuvent avoir des conséquences plus que préoccupante pour votre commerce. Alors quels sont vos solutions ?

Prévenir ?

Il existe certain moyen pour prévenir vos murs d’éventuel acte de vandalisme. La plus connue est une peinture spécifique qui est considérée comme anti-graffiti. Sa spécificité se trouve dans sa composition. Un solvant très puissant est incorporé dans la combinaison chimique de la peinture, ce qui prévient la pénétration d’autres peintures dans les matériaux du mur. Ensuite, il y a également, la solution du film plastique protecteur. Sa déposition sur la façade extérieure de votre commerce permettra d’empêcher que le graffiti ne s’imprime. Cependant cette solution n’est pas la plus saine et la plus responsable écologiquement.

Camoufler ?

Une autre façon de voir les choses, c’est d’attendre qu’un acte soit commis pour penser à le solutionner. Si le graffiti est présent, soit vous le recouvrez, soit vous l’effacez. Pour cette dernière, des entreprises de nettoyage graffiti, pourront vous apporter des techniques très performantes pour décaper la zone. La encore vous risquez de devoir répéter continuellement les interventions pour obtenir une zone propre. Afin d’éviter toute perte d’argent inutile, la bonne idée c’est de s’orienter vers votre Mairie, afin que vous trouviez ensemble un compris de subvention pour garder votre boutique propre.
Et sinon, la dernière solution qui s’offre à vous c’est de contacter un professionnel des graffitis et de lui demandé de faire une fresque à votre goût sur votre façade. D’une part, si vous êtes dans une zone où les graffitis sont courant, alors vous vous fonderez dans le paysage et sinon, vous attirerez la vue et certainement les clients. Ce qui semble être un bon compromis dans les cités urbaines.

vandalisme intérieur de commerce

vandalisme intérieur commerce


Partager cet article

Commenter cet article