Mardi 20 Octobre 2020

Les 7 critères de coronavirus de NC pour démarrer la phase 1 de réouverture


Le gouverneur de la Caroline du Nord, Roy Cooper et son administration disent qu'ils examinent sept données sur la voie de la réouverture de l'économie de l'État pendant la pandémie de coronavirus.

                    

Les 7 critères de coronavirus de NC pour démarrer la phase 1 de réouverture

                    

                    
                
                    Cooper et la secrétaire du ministère de la Santé et des Services sociaux, Mandy Cohen, ont présenté les informations le 23 avril. Les données sont divisées en deux catégories: quatre tendances et trois considérations de capacité.

                    

                    

                    
                
                    Voici les données - d'abord les tendances, puis la capacité - et comment se porte la Caroline du Nord. Nous mettrons à jour ces informations régulièrement.

Trajectoire des cas syndromiques de type COVID sur 14 jours

Ce que cela veut dire: La Caroline du Nord dispose d'un réseau de surveillance qui suit les visites aux urgences ou aux cliniques présentant des symptômes de COVID-19, tels que fièvre, toux, essoufflement ou ayant besoin d'une oxygénothérapie. Ce n'est pas une mesure parfaite de qui a le virus, mais il fournit une mesure de détection précoce.

Limites: Il ne peut mesurer que les personnes qui recherchent des soins. Toute personne présentant des symptômes ne demande pas de soins. L'État publie chaque semaine ces informations sur son tableau de bord COVID-19.

Tendance: Les visites avec ces symptômes ont culminé au cours de la semaine du 21 mars et ont diminué depuis lors, selon les dernières données publiées par l'État. Les fonctionnaires veulent que les cas diminuent. En ce moment, ils le sont.

Trajectoire des cas confirmés en laboratoire sur 14 jours

Ce que cela veut dire: Le nombre de personnes qui ont été testées positives pour le coronavirus au cours des deux dernières semaines. Les laboratoires doivent signaler les cas positifs à l'État.

Limites: Les rapports de laboratoire peuvent prendre quelques jours. Toutes les personnes présentant des symptômes de COVID-19 ne sont pas testées. En fait, les directives actuelles de l'État encouragent les personnes présentant des symptômes mineurs à rester à la maison. Comme le nombre de tests administrés par jour augmente, nous nous attendons à ce que ce nombre augmente également.

Tendance: Les fonctionnaires veulent que les cas diminuent ou se stabilisent. À l'heure actuelle, ils ne le sont pas. Les données publiées le 24 avril comprennent plus de 444 nouveaux cas, le plus grand saut d'une journée à ce jour.

Tests positifs en pourcentage du total des tests sur 14 jours

Ce que cela veut dire: Le nombre de tests positifs chaque jour divisé par le nombre de tests terminés. Ce chiffre ajoute du contexte au nombre brut de tests positifs à mesure que les tests augmentent.

Limites: Encore une fois, tout le monde n'est pas testé. Les laboratoires sont tenus de signaler leurs tests positifs à l'État, mais pas leurs résultats négatifs. Nous ne savons donc pas exactement combien de tests ont été effectués. Cohen a déclaré que l'État obtient la «grande, grande majorité» de tests terminés - positifs et négatifs.

Tendance: Les fonctionnaires veulent que le pourcentage diminue. Pour le moment, ce n'est pas toujours le cas. Globalement, le pourcentage de tests positifs de l’État est de 8%. Les données publiées le 24 avril ont montré un taux positif de 10%.

Trajectoire des hospitalisations dues au COVID-19

Ce que cela veut dire: Combien de personnes sont hospitalisées en raison du coronavirus. Les hôpitaux déclarent ces chiffres à l'État.

Limites: Le pourcentage d'hôpitaux se présentant chaque jour à l'État varie, atteignant des sommets de 90%, mais des creux de 60%. Le chiffre est un nombre total, il n'est donc pas clair combien de nouveaux patients entrent à l'hôpital et combien de patients sont partis.

Tendance: Les fonctionnaires veulent que les chiffres diminuent ou se stabilisent. Ils ne le font pas, bien qu'ils restent bien en deçà de la capacité hospitalière. Les hospitalisations ont toujours dépassé 400 depuis le 14 avril.

Les tests

La Caroline du Nord administre environ 2 500 à 3 000 tests par jour. L'État veut faire passer ce nombre de 5 000 à 7 000 par jour avant de commencer à assouplir certaines des restrictions sur la population et l'économie.

Statut: La Caroline du Nord a indiqué avoir effectué plus de 5 000 tests dans ses rapports du matin les 22 et 23 avril, à l'extrémité inférieure de la fourchette souhaitée par les responsables. Le 24 avril, l'État a annoncé avoir achevé 4 399 nouveaux tests.

Suivi des contacts

Lorsque quelqu'un teste positif pour le coronavirus - ou d'autres maladies que l'État souhaite suivre - les services de santé du comté suivent les patients pour obtenir plus d'informations, y compris avec qui ils ont été en contact afin de suivre la propagation de la maladie.

                    

                    

                    
                
                    Le département de santé publique du comté de Hoke, par exemple, compte six infirmières qui peuvent effectuer des enquêtes sur les maladies transmissibles et faire le traçage.

                    

                    

                    
                
                    La Caroline du Nord compte actuellement 250 personnes qui effectuent la recherche de contacts à travers l'État et souhaite augmenter ce nombre à 500.

                    

                    

                    
                
                    Cohen a déclaré que l'État travaille avec un partenaire "qui nous aidera à augmenter cette main-d'œuvre". La Caroline du Nord «recherche également le meilleur des technologies de traçage numérique», a déclaré Cohen. Les géants de la technologie Apple et Google se sont associés sur les technologies de traçage basées sur les smartphones.

Statut: L'État a déclaré le plus récemment, le 23 avril, qu'il comptait 250 personnes effectuant la recherche des contacts, soit environ la moitié de ce dont il avait besoin.

Epi

La Caroline du Nord souhaite disposer d'une réserve de 30 jours d'équipement de protection individuelle (ou EPI) à fournir aux hôpitaux locaux en cas d'épidémie potentielle.

                    

                    

                    
                
                    Il mesure son offre en fonction de la moyenne des demandes des 21 derniers jours.

                    

                    

                    
                
                    L'État a commencé à publier des informations sur son stock d'EPI le 23 avril. Il communiquera ces chiffres chaque lundi.

Statut: En date du 23 avril, Cohen a déclaré que l'État ne disposait pas de l'approvisionnement nécessaire pour 30 jours de robes de protection ou de masques N95. Bien qu'il disposait de nombreux écrans faciaux, gants et masques chirurgicaux et chirurgicaux, il n'avait aucune blouse sous la main et un approvisionnement de sept jours en marques N95.

                    

                    

                    
                
                    

                    

                    

                    
                
            

            

            

            

                
                    
                
            

                
                    
                
            

                
                    
                
            

            

            
            

    

            
            

    
        Histoires connexes de Charlotte Observer
        
        
        

            
            
             
 
  
  
      
      
      
      
          
      
      
          
      
      
      
        
    
    
                    

 
   
    

    

    
    
        
            David Raynor est éditeur de base de données au News & Observer où il acquiert, maintient et analyse les données de la salle de rédaction. Il a travaillé sur de nombreuses histoires et projets couvrant des sujets tels que les soins de santé, le financement des campagnes électorales, le recensement, la criminalité, l'industrie de la construction, les élections, les sports, l'éducation et l'environnement. Il a rejoint News & Observer en 1992.
        

        
    
    
            
                
    

    

    
    
        
            Brian Murphy couvre la délégation du Congrès de la Caroline du Nord et les questions d'État de Washington, D.C., pour The News & Observer, The Charlotte Observer et The Herald-Sun. Il a grandi à Cary et est diplômé de l'UNC-Chapel Hill. Il a précédemment travaillé pour des organes de presse en Géorgie, en Idaho et en Virginie. Contactez-le au 202.383.6089 ou bmurphy@mcclatchydc.com.