Mardi 7 Juillet 2020

L'Arabie saoudite triple la TVA pour soutenir l'économie touchée par les coronavirus


Copyright de l'image
                 Getty Images
                
            
            
        L'Arabie saoudite triple sa taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans le cadre de mesures d'austérité pour soutenir son économie touchée par les coronavirus.Le gouvernement de Riyad a également annoncé qu'il suspendrait son allocation de vie pour consolider les finances publiques. Le Royaume-Uni a introduit la TVA il y a deux ans dans le cadre des efforts visant à réduire sa dépendance à l'égard des marchés mondiaux du pétrole brut.L'agence de presse d'État saoudienne a déclaré que la TVA augmenterait à partir de 5 ans. % à 15% à compter du 1er juillet, tandis que l'allocation pour le coût de la vie sera suspendue à partir du 1er juin. L'allocation de 1000 riyals (267 $; 245 euros) par mois aux employés de l'État a été introduite en 2018 pour aider à compenser l'augmentation des charges financières, y compris la TVA et une hausse du prix du pétrole. "Ces mesures sont douloureuses mais nécessaires pour maintenir la stabilité financière et économique [the] à moyen et long terme ... et surmonter la crise de coronavirus sans précédent avec le moins de dommages possible ", a déclaré le ministre des Finances Mohammed al-Jadaan dans le communiqué. bn) déficit budgétaire au cours des trois premiers mois de l'année, car les revenus pétroliers ont chuté de près d'un quart par rapport à l'année précédente à 34 milliards de dollars, entraînant une baisse des revenus totaux de 22%. Parallèlement, la banque centrale d'Arabie saoudite a vu ses réserves de change chutent en mars à leur rythme le plus rapide depuis au moins deux décennies et à leur plus bas niveau depuis 2011. Les mesures de lutte contre l'impact des coronavirus devraient ralentir le rythme et l'ampleur des réformes économiques lancées par Crown Price Mohammed bin Salman. L'année dernière, l'Arabie saoudite a levé un record de 25,6 milliards de dollars lors du premier appel public à l'épargne du géant pétrolier public Aramco à Riyad.La vente d'actions était au cœur des plans du prince héritier Mohammed bin Salman de moderniser l'économie et le sevrer de sa dépendance au pétrole.