Dimanche 20 Septembre 2020

Grand Prix d'Australie: trois membres de l'équipe de F1 placés en isolement face aux craintes d'un coronavirus | sport


Trois membres de l'équipe de Formule 1 ont été placés en isolement alors qu'ils craignaient d'avoir contracté le coronavirus, la décision de poursuivre le Grand Prix d'Australie faisant l'objet d'un nouvel incendie. Un membre de McLaren et deux des équipes Haas ont été évalués à l'unité d'isolement du circuit, établie par F1, après avoir montré des symptômes de fièvre sur la piste.
Les membres de l'équipe ont été testés pour le virus et placés sous auto-isolement dans leurs hôtels. Il y aura une grande inquiétude si leurs tests reviennent positifs car ils se sont mélangés dans le paddock pendant qu'ils portaient le virus, ce qui pourrait sérieusement aggraver la menace du coronavirus empêchant le grand prix d'avoir lieu.

Selon les résultats des tests, la situation devrait évoluer rapidement jeudi. L’Association des Pilotes du Grand Prix, qui représente les 20 pilotes sur la grille, serait en contact avec chacun d’eux pour faire part de ses inquiétudes à la F1, à la FIA et aux organisateurs de la course. Ils sont préoccupés par la sécurité des équipes et des fans, la course devant continuer et jusqu'à 80 000 personnes devraient assister à la première séance d'essais prévue vendredi.
S'il s'avérait que les trois membres de l'équipe étaient atteints du coronavirus, il y aurait une pression énorme sur la F1 et la FIA pour réagir et répondre à la question clé de savoir si la course devait maintenant être annulée. Jusqu'à présent, les deux organes ont adopté une position de suivi et d'évaluation de la situation au fur et à mesure qu'elle évoluait, mais laissant le processus décisionnel aux organisateurs de courses et aux organes directeurs nationaux et étatiques en Australie. Aucune déclaration n'avait été faite par la F1 ou la FIA mercredi soir à Melbourne.
La FIA et la F1 ont toutes deux insisté sur le fait que la sécurité du personnel et des supporters des équipes est primordiale et maintenant, ils devront prendre les devants pour garantir que ce soit le cas. Une conférence de presse des deux organisations est attendue jeudi à Melbourne.
La menace potentielle de propagation du coronavirus due à la F1 a également provoqué l'inquiétude des agents des services de santé à Melbourne. "J'ai été surpris que le gouvernement victorien ait décidé d'organiser le Grand Prix", a déclaré le docteur Mariam Tokhi, basé à Melbourne. «Je ne suis pas au courant des calculs économiques, mais je crains qu’ils mettent ma communauté en danger en allant de l’avant. Et nous, les agents de santé, nous devrons faire face à l'escalade des infections. »
«Nous avons pris un risque extraordinairement élevé pour organiser une course automobile», a déclaré John Daley, PDG du Grattan Institute thinktank. «Cela risque de nous faire passer d'une situation où nous n'avons eu pratiquement aucune transmission communautaire à une situation où nous sommes obligés de fermer de nombreuses activités communautaires pour empêcher beaucoup de gens de mourir.»
Un porte-parole du gouvernement victorien a déclaré qu'il surveillerait la situation mais n'a pas dit, lorsqu'on lui avait demandé, qu'il annulerait l'événement. "De nombreuses personnes sont testées quotidiennement pour le Covid-19 à Victoria", a déclaré le porte-parole. "Si un test revient positif, il y a un processus clair qui est suivi, y compris la détermination de tout historique de voyage, des contacts étroits et des sites d'exposition publique."
Alors que le premier ministre Daniel Andrews a indiqué que Victoria pourrait, à un moment donné, décider d'annuler les grands rassemblements pour empêcher la propagation du virus, les conseils actuels du responsable de la santé de l'État autorisant les grands rassemblements sont inchangés. "Nous continuerons de tenir le public informé des nouveaux cas confirmés", a déclaré le porte-parole du gouvernement.
L'Australie compte 112 cas de coronavirus et trois personnes y sont décédées. Mercredi, le pays a interdit l'arrivée de tous les ressortissants italiens. Au milieu des appels à l'annulation de la course, les mots «STOP F1» ont été écrits dans le ciel au-dessus de Sydney comme inquiétudes concernant l'afflux de personnes et un rassemblement de masse pourrait avoir dans la propagation du virus.
L'arrivée du personnel de l'équipe d'Italie est particulièrement préoccupante, ce qui va au-delà de Ferrari. L’équipe AlphaTauri est également basée dans le pays, tout comme le fournisseur de pneus Pirelli de F1, dont le siège est à Milan. Les équipes Haas et Alfa Romeo utilisent également des moteurs Ferrari.
Daley a souligné sa préoccupation selon laquelle les membres de l'équipe pourraient ne pas présenter de symptômes au départ, mais pourraient toujours transmettre la maladie. "Le risque que nous courons est que quelqu'un descende d'un avion, allant très probablement au Grand Prix", a-t-il déclaré. «Nous ne comprenons pas qu’ils ont ce virus, ils finissent par le transmettre aux personnes avec lesquelles ils entrent en contact lors du Grand Prix. Cela devient évident cinq ou dix jours plus tard et d'ici là, nous sommes dans un monde où la transmission communautaire est importante en Australie. »
L'État de Victoria a signalé mercredi trois nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le total à 21. Deux écoles à Melbourne ont été fermées en raison de l'épidémie.
"Nous courons certainement un très gros risque", a ajouté Daley. «En fait, ce que le gouvernement a [effectively] dit que la valeur de l'organisation du grand prix en Australie avec un large public est supérieure au coût potentiel de ce risque. »

Grand Prix d'Australie: trois membres de l'équipe de F1 placés en isolement face aux craintes d'un coronavirus | sport

 
 

 Mercredi, les mots «Stop F1» sont vus dans le ciel de Sydney. Photographie: David Gray / AFP via Getty Images
Le Grand Prix de Chine a déjà été reporté et la prochaine course prévue à Bahreïn la semaine après le GP d'Australie se tiendra à huis clos. Plus de 80 000 spectateurs par jour devraient assister à la réunion d'Albert Park vendredi et samedi, dont plus de 100 000 pour la course de dimanche. Andrew Westacott, le PDG australien, a déclaré que les ventes internationales de billets avaient été très fortes.
Le nombre de personnes exprimées par le professeur agrégé Julian Rait, président de l'AMA Victoria, suscitait également des inquiétudes. "L'AMA a confiance dans la prise de décision du médecin hygiéniste en chef et du comité principal australien de protection de la santé", a-t-il déclaré. "Cependant, nous avons quelques réserves quant à la tenue d'un si grand rassemblement public pendant la phase d'escalade de cette épidémie."
Mercredi, l'Australian Grand Prix Corporation a abandonné les séances d'autographes et la possibilité pour les fans de prendre des selfies avec les pilotes afin de réduire les risques d'infection potentielle, tandis que Renault a retiré ses pilotes Daniel Ricciardo et Esteban Ocon d'une conférence de presse à la dernière minute.
En termes logistiques pour les équipes, l'équipement et le personnel sont déjà à Melbourne. Le fret aérien, y compris les voitures, a quitté l'Europe le mercredi de la semaine dernière et du personnel peu de temps après. La majorité des membres de l'équipe seront partis bien avant que l'Australie ne ferme ses frontières à quiconque en provenance d'Italie et bien avant que le gouvernement italien n'impose un verrouillage complet mardi.
Cependant, il est entendu que le personnel arrivant d'Italie après que le gouvernement australien a imposé les contrôles plus stricts a été autorisé à entrer après avoir été évalué individuellement à son arrivée. Westacott croyait qu'ils faisaient suffisamment attention. "Ils ont dû s'assurer de se conformer aux exigences de voyage italiennes en provenance d'Italie, et ils doivent se conformer aux exigences de la Force frontalière entrant en Australie", a-t-il déclaré.
L’organe directeur de la F1, la FIA, a créé ce qu’elle appelle une «cellule de crise» qui se réunira tous les deux jours pour suivre la situation. De même, la direction de la F1 conserve une position d'évaluation et de conseil. Lundi, ils ont publié une déclaration déclarant qu'ils étaient en «dialogue constant avec les promoteurs, les organismes gouvernementaux et les autorités sanitaires compétentes pour assurer la protection de tous à l'intérieur et autour du sport». La position des deux organisations suggère que la responsabilité de la prise de décision concernant l'annulation des réunions incombe aux promoteurs et aux organes de l'État.
Mercredi, la Formule E a reporté sa troisième course de la saison, l'E-prix devant se tenir à Jakarta le 6 juin. La série a déjà reporté des réunions à Rome et à Sanya en Chine. La course d'endurance moto des 24 Heures du Mans, prévue du 18 au 19 avril, a également été reportée à septembre, ce qui laisse à penser que le meeting de Formule E à Paris le 18 avril est également mis en doute.
Calla Wahlquist a contribué à ce rapport