Vendredi 23 Octobre 2020

ByteDance, propriétaire de TikTok, en profite pendant la pandémie de coronavirus


L'artiste et influenceur avait déjà une bonne réputation sur Instagram. Et comme beaucoup d'autres amis, le joueur de 31 ans avait rejeté TikTok en tant qu'application pour préadolescents. Mais la propagation du virus à New York a forcé Tsui à attendre la pandémie à l'intérieur, et elle s'est retrouvée avec beaucoup de temps libre pour essayer quelque chose de nouveau. Tsui n'est pas seul. Au cours des derniers mois, des centaines de millions de personnes dans le monde ont téléchargé l'application vidéo abrégée alors que les États-Unis, l'Europe et ailleurs imposent des restrictions strictes afin de freiner la propagation du coronavirus. devenir une évasion amusante de toutes les sombres nouvelles sur le virus et son bilan économique. TikTok a saisi le moment, poussant des hashtags optimistes tels que "#HappyAtHome", qui a vu de nombreux utilisateurs inciter leurs parents à faire des vidéos TikTok. Il fait également la promotion de flux en direct de contenu apaisant: un mercredi récent, par exemple, un de ces flux diffusait des images en direct d'un sanctuaire de panda. Les promotions semblent porter leurs fruits. TikTok a été téléchargé 315 millions de fois de janvier à mars, selon Sensor Tower - un montant qui, selon la société d'analyse, a dépassé toute autre application pour un seul trimestre. TikTok compte désormais 2 milliards de téléchargements au total, doublant son total par rapport à il y a seulement 15 mois.gagne également des utilisateurs convoités, comme le créateur de contenu et influenceur basé à Hong Kong Taylor Richard, qui compte plus de 300000 abonnés sur Instagram (propriété de Facebook (FB)) et 1,1 million d'abonnés sur YouTube (propriété de Google (GOOGL)). Elle a dit que TikTok l'avait approchée l'année dernière pour venir rejoindre sa plateforme. Richard, 31 ans, pensait que c'était un peu trop jeune pour elle. Puis l'épidémie de coronavirus a frappé, et Richard s'est retrouvé accro aux vidéos de 15 secondes de TikTok. Elle a également aimé que plus de "personnes plus âgées, comme ma génération et les plus âgés, le rejoignent. Et beaucoup de chansons sont de ma génération", a-t-elle déclaré. Richard, qui compte environ 15 000 abonnés sur l'application, a rejoint début avril et TikTok lui envoie maintenant des courriels hebdomadaires, lui indiquant quels hashtags fonctionnent bien et donnant des exemples de contenu vidéo tendance. L'afflux record de nouveaux utilisateurs est une victoire majeure pour le propriétaire de l'application ByteDance, qui a essayé de capitaliser sur l'attrait mondial de TikTok. L'application est la seule plate-forme de médias sociaux créée par une entreprise chinoise à gagner une traction significative en dehors de la Chine. Mais le succès de la startup basée à Pékin en Chine pendant la pandémie a également été énorme - et pourrait fournir des indices sur la façon dont TikTok espère devenir un important fabricant d'argent à l'avenir.

Un parcours trimestriel record

Les applications mobiles de ByteDance ont rapporté 157 millions de dollars de janvier à mars, selon Sensor Tower. Près de 90% de ce montant provenait de Chine et était presque entièrementDouyin, la version chinoise de l'application meurtrière de l'entreprise. Ce fut un record trimestriel pour ByteDance, représentant une augmentation de 423% par rapport à la même période un an plus tôt, et une augmentation de 50% par rapport au trimestre précédent. Bytedance n'a pas répondu aux demandes de commentaires à ce sujet.La première semaine de février a été la plus grande semaine de Douyin, les utilisateurs ont passé plus de 3 milliards d'heures dans l'application, en hausse de 130% par rapport à la moyenne hebdomadaire de 2019, selon la société d'analyse AppAnnie. En Chine, la diffusion en direct est très populaire. Les influenceurs gagnent souvent de l'argent en recevant des conseils virtuels lors de la diffusion en direct. "En général, sur les applications chinoises, il y a une habitude de faire basculer les créateurs de contenu", a déclaré Wiktoria Marszałek, responsable de compte chez Nanjing Marketing Group, une entreprise qui aide les entreprises étrangères à développer leurs marques et leurs ventes en Chine. acheter des beignets ou des cœurs virtuels qu'ils peuvent offrir aux créateurs de contenu ou aux influenceurs lors de la diffusion en direct. Tout cela se traduit par des revenus intégrés à l'application pour ByteDance. L'entreprise tire encore la majeure partie de son argent de la publicité. Le cabinet de conseil R3 estime que ByteDance a réalisé environ 140 milliards de yuans (19,8 milliards de dollars) de revenus publicitaires en 2019. "Dans de nombreuses catégories, elle a devancé Tencent (TCEHY) et Baidu (BIDU) pour devenir la plateforme publicitaire n ° 1" en Chine, a déclaré Greg. Paull, un principal avec R3. Mais les revenus in-app provenant des utilisateurs de Douyin et TikTok sont bien plus que de simples changements. Les revenus de Douyin et TikTok "montent en flèche maintenant", a déclaré Randy Nelson, analyste chez Sensor Tower. Sensor Tower considère TikTok et Douyin comme essentiellement la même application, citant les similitudes en matière de marque, de marketing et d'expérience utilisateur.Nelson a déclaré que le succès de l'application en monétisant les utilisateurs la place dans la même ligue que les principales sociétés de divertissement. En ce qui concerne les applications non liées aux jeux, TikTok s'est classé troisième en mars pour les revenus mondiaux des applications, après avoir daté l'application Tinder et YouTube. La nouvelle application de streaming de Disney (DIS) et Netflix (NFLX) complètent le top cinq. "C'était au-dessus de Disney +, c'était au-dessus de Netflix. Et c'est sans Android en Chine", a-t-il ajouté. Sensor Tower ne peut suivre que les données de l'App Store et du Google Play Store, et le Play Store est interdit en Chine.

ByteDance, propriétaire de TikTok, en profite pendant la pandémie de coronavirus

Certains influenceurs parient sur TikTok post-pandémie

TikTok n'a pas vu autant d'aubaines que Douyin, car il n'a commencé à se monétiser que par la publicité et la diffusion en direct l'année dernière, selon un porte-parole de TikTok. Mais Douyin fournit des indices sur la façon dont TikTok espère imiter le succès financier de son application sœur chinoise. Par exemple, l'année dernière, TikTok a rendu le streaming en direct accessible aux utilisateurs avec un certain nombre d'abonnés. Il reste à voir si la fonctionnalité va décoller en dehors de la Chine. Les occidentaux ne sont "pas aussi habitués au style chinois de la diffusion en direct" où les influenceurs diffusent pendant des heures uniquement pour faucher des marchandises, a déclaré Marszałek, du Nanjing Marketing Group. "En Chine, ils vendent, vendent, vendent", a-t-elle déclaré. Donner de l'argent virtuel aux créateurs de contenu sur les médias sociaux n'est pas non plus une pratique courante - Facebook a une monnaie dans l'application qu'elle a introduite afin que les utilisateurs puissent donner un pourboire aux créateurs de contenu, mais elle n'a jamais gagné en popularité, selon Nelson, de Sensor Tower. TikTok a également commencé à expérimenter avec des boutons de commerce électronique pour certains annonceurs et influenceurs, selon Digiday. Les revenus publicitaires seraient partagés entre TikTok et l'influenceur, similaire à ce qui se fait déjà en Chine sur Douyin. Comme de nombreuses autres sociétés de médias sociaux, TikTok prévoit que le coronavirus portera un coup dur aux revenus publicitaires aux États-Unis, en Europe et sur d'autres marchés où il opère. Il a commencé à «faire don» de crédits publicitaires aux organismes de santé afin qu'ils puissent publier des mises à jour sur la pandémie. TikTok offrira plus d'espace publicitaire gratuit aux restaurants et aux petites entreprises lorsqu'ils commenceront à rouvrir, a déclaré le porte-parole. Une fois que les entreprises recommenceront à dépenser, des utilisateurs comme Tsui parient que TikTok sera l'endroit où ils dépenseront de l'argent. Avant de déménager à New York, Tsui vivait à Hong Kong où elle gagnait environ 1 500 $par mois en partenariat avec des marques et des annonceurs pour promouvoir leurs produits auprès de ses 74000 abonnés sur Instagram. Il a été difficile de percer sur Instagram à New York. Mais maintenant, "parce que tout le monde parle de TikTok, les marques ciblent vraiment les influenceurs et font des publicités sur TikTok", a-t-elle déclaré. Tsui a rejoint TikTok début avril. L'un de ses messages a réussi à décrocher une place convoitée sur le flux "For You" de l'application - un endroit où les utilisateurs peuvent regarder du contenu que l'algorithme de TikTok pense qu'ils aimeront, en fonction du comportement passé dans l'application. Tsui est passé de 17 adeptes à plus de 10 000 du jour au lendemain. Elle compte actuellement environ 27 000 abonnés. Le natif de Nouvelle-Zélandeessaie maintenant de comprendre l'algorithme notoirement opaque de TikTok dans l'espoir qu'elle puisse développer une suite suffisamment forte pour générer des revenus. "Je pense vraiment que TIkTok est la voie à suivre à l'avenir en termes de publicité et de promotion de produits", a déclaré Tsui.