Samedi 24 Octobre 2020

Coronavirus en Californie : test d'anticorps à L.A.


Bonjour. (Voici l'inscription, si vous ne recevez pas déjà California Today par e-mail.) Lundi, les responsables du comté de Los Angeles ont publié les résultats préliminaires d'une étude qui suggère qu'environ 4,1% de la population adulte du comté a déjà eu le coronavirus, qui se traduit par entre 221 000 et 442 000 personnes, en tenant compte des ajustements pour la marge d'erreur statistique. "Nous ne connaissons pas l'étendue réelle des infections à Covid-19 dans notre communauté parce que nous n'avons testé que les personnes présentant des symptômes et la disponibilité des tests a été limitée », a déclaré Neeraj Sood, professeur de politique publique à l'Université de Californie du Sud et chercheur principal de l'étude, dans un communiqué. Barbara Ferrer, directrice de la santé publique du comté de LA, a déclaré dans un communiqué que les premiers résultats indiquaient la possibilité que de nombreuses personnes aient été infectées sans le savoir, et comme l'a rapporté The Mercury News, une étude de Stanford qui a également montré des taux d'infection plus élevés à Santa Clara. Le comté a attiré des critiques, bien que cela provienne en grande partie des statisticiens sur la méthodologie de l'étude.Toujours, les experts ont souligné que plus d'études aideront à développer une image plus claire de la véritable prévalence du virus.Dans tous les cas, les responsables disent qu'il est crucial de continuer à adhérer à la santé publique ordonnances pour de nombreuses raisons, y compris que si plus de personnes sont infectées mais asymptomatiques, elles pourraient propager sans le savoir le virus.

Lundi, mon collègue John Ismay et j'ai parlé avec des dirigeants à bord du navire-hôpital de la Marine Mercy. Voici notre message sur la façon dont leur affectation a changé:Dans les semaines qui ont suivi l'arrivée de la Mercy au port de Los Angeles depuis San Diego, la mission du navire-hôpital a été claire: servir de soupape de décharge cruciale pour les patients qui n'ont pas été infectés par le coronavirus alors que les hôpitaux se remplissent de patients atteints de Covid-19. Ces derniers jours, le travail a changé, mais cet objectif sous-jacent est resté le même, nous a dit le commandant de l'établissement médical du navire. "La FEMA, après avoir évalué la situation et les besoins locaux, a a changé notre affectation ", a déclaré le capitaine John Rotruck, commandant de l'équipe de traitement médical. La miséricorde a envoyé 40 membres du personnel médical - deux médecins de famille, 16 infirmières et 20 hommes de corps, dont deux techniciens respiratoires - pour aider à soigner les patients qui ne 't ont Covid-19 dans un établissement de soins infirmiers qualifié géré par l'État dans le comté d'Orange. "Nous augmentons essentiellement leur personnel", a déclaré le capitaine Rotruck, comme l'augmentation prévue des hospitalisations de Covid-19 a, pour n La capacité à bord passera à 250 lits au lieu de 1000, en grande partie en raison de ce changement de personnel - bien que les responsables aient souligné qu'il reste plus qu'assez d'espace au rythme que le Mercy a pris chez les patients. En même temps, les dirigeants à bord du Mercy ont déclaré que la plupart des membres de l'équipage militaire quittaient le navire pour rester dans des hôtels à proximité afin de permettre aux membres d'équipage de garder leurs distances les uns des autres lorsqu'ils travaillaient, mangeaient et dormaient. seront transportés par bus de leurs hôtels pour effectuer leurs quarts de travail à bord du navire. Le mouvement, qui réduira le nombre de membres d'équipage à bord du navire à environ 140 au lieu de plus de 800, est venu alors que le nombre de membres d'équipage qui auraient pu être exposés a diminué. Lundi, le capitaine Rotruck a déclaré que neuf membres d'équipage avaient été testés positifs pour le coronavirus, et qu'environ 130 personnes étaient en quarantaine parce qu'elles étaient entrées dans ce que les responsables fédéraux définissent comme un contact étroit avec au moins un de ces nin e. Toutes les personnes en quarantaine ont obtenu un résultat négatif.Les neuf personnes qui ont Covid-19 étaient ambulatoires en date de lundi - ce qui signifie que leurs cas n'étaient pas suffisamment graves pour justifier une hospitalisation - et leurs conditions sont étroitement surveillées.[Read more about the Mercy’s mission.]Le capitaine Rotruck a déclaré que le déplacement des membres d'équipage hors du Mercy était inhabituel mais pas sans précédent. Au cours d'une mission précédente, par exemple, certains membres du personnel médical se sont rendus au Vietnam pour fournir des soins médicaux aux patients du Mercy, bien qu'ils n'aient pas dormi sur le navire Cependant, le capitaine Rotruck a ajouté: "Nous ne l'avons pas fait à cette échelle", la grande majorité des membres d'équipage du navire vivant à terre. Un porte-parole a déclaré vendredi que l'équipage à bord du navire-hôpital de la Marine Comfort, qui est amarré à New Le Capitaine Rotruck a également déclaré que le Mercy était prêt à prendre soin des personnes âgées souffrant de coronavirus vivant dans des maisons de soins infirmiers, comme le gouverneur l'avait annoncé précédemment, mais aucune n'avait encore été transférée. Les patients des maisons de soins infirmiers peuvent être transférés au Mercy pour recevoir des soins par le biais du processus d'admission typique, si, par exemple, un établissement avait besoin de libérer de l'espace pour prendre soin des patients de Covid-19. Le lundi soir, le navire avait accueilli 65 patients depuis son amarrage à San Pedro, et son équipage avait effectué 22 interventions chirurgicales. Il y avait 13 patients toujours traités à bord, ce qui signifie que 52 avaient obtenu leur congé.

Coronavirus en Californie : test d'anticorps à L.A.

Nous lions souvent des sites qui limitent l'accès aux non-abonnés. Nous apprécions votre couverture du Times de lecture, mais nous vous encourageons également à soutenir les nouvelles locales si vous le pouvez.

  • "Une partie de cela pourrait sembler exagérée." Les médecins et les gouverneurs se donnent beaucoup de mal pour obtenir un équipement de protection individuelle pour les travailleurs. En Californie, le gouverneur Gavin Newsom a refusé de fournir des détails sur un accord de près d'un milliard de dollars pour acheter des millions de masques, craignant qu'il ne soit bouleversé. [The New York Times]
  • De plus, le gouverneur a jusqu'à présent «rencontré son moment». Mais peut-il conduire l'État à travers tout ce qui va suivre? [New York Times Opinion]

  • Les États les villes font face à de gros déficits et à des coupes budgétaires. [CalMatters]
  • Un petit groupe de manifestants s'est réuni devant le Capitole pour protester lundi contre les ordres de rester à la maison de la Californie. [The Sacramento Bee]
  • Si vous l'avez manqué, une pièce qui donne à réfléchir mais clarifie comment nos vies seront changées dans l'année à venir. (Un retour rapide à la normale est peu probable.) [The New York Times]
  • Dans la pandémie, déplacer des personnes sans abri dans des hôtels a été un puzzle logistique et financier. [The San Francisco Chronicle]
  • Le comté de Ventura devrait assouplir légèrement certaines restrictions: "Les données semblent bonnes." [Ventura County Star]
  • Comme Disney se prépare à un arrêt prolongé, il cessera de payer 100 000 employés cette semaine, près de la moitié de ses effectifs. Mais la société a protégé les plans de bonus des dirigeants et un dividende de 1,5 milliard de dollars. [The Financial Times]
  • Le lundi était le 20 avril. Et les entreprises de cannabis étaient sur le point de remporter un jackpot. [The Los Angeles Times]
  • Les photographes voient une Amérique changée. Voici un aperçu de San Francisco de manière isolée. [The New York Times]
  • Jill Cowan a grandi dans le comté d'Orange, diplômée de l'U.C. Berkeley et a fait des reportages dans tout l'État, y compris la Bay Area, Bakersfield et Los Angeles - mais elle veut toujours en voir plus. Suivez ici ou sur Twitter.California Today est édité par Julie Bloom, qui a grandi à Los Angeles et est diplômée de l'U.C. Berkeley.