Vendredi 23 Octobre 2020

Le coronavirus n'est pas une excuse pour bloquer la surveillance de la paix dans l'est de l'Ukraine : les ministres des Affaires étrangères


BERLIN (Reuters) - L'épidémie de coronavirus ne doit pas être utilisée comme une excuse pour entraver le travail des observateurs internationaux qui surveillent le cessez-le-feu en vigueur dans l'est de l'Ukraine, a déclaré jeudi le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas lors d'une conférence vidéo avec l'étranger les ministres des quatre pays du "format Normandie" impliqués dans les tentatives de médiation d'une paix à l'Est, où les rebelles soutenus par Moscou exécutent des statelets indépendamment du contrôle de KievIl avait convenu avec ses homologues de la France, de l'Ukraine et de la Russie qu'il fallait plus des échanges de prisonniers entre les parties belligérantes, des efforts pour garantir que les retraités de l'Est puissent accéder à leurs pensions ukrainiennes et à plus de points de passage pour s'ajouter aux cinq actuellement en place sur les 500 km de la ligne de contact, a-t-il déclaré

des excuses ont été trouvées pour hésiter ", a-t-il dit à propos de la mise en œuvre hésitante d'un cessez-le-feu, appelant les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à avoir un accès sans entrave "Les problèmes de santé liés à la pandémie ne doivent pas être utilisés comme excuse" (Reportage de Thomas Escritt; Édité par Madeline Chambers)

Le coronavirus n'est pas une excuse pour bloquer la surveillance de la paix dans l'est de l'Ukraine : les ministres des Affaires étrangères