Vendredi 18 Septembre 2020

Coronavirus: des Kenyans émus par une veuve qui cuit des pierres pour les enfants


Copyright de l'image
                
                    Caroline Mwawasi / TUKO
                
        
        Légende
            
                Peninah Bahati Kitsao dit que l'aide qu'elle a reçue est "un miracle"
            
        Les Kenyans se sont ralliés à l'aide d'une veuve filmant des pierres de cuisson pour ses huit enfants pour leur faire croire qu'elle leur préparait de la nourriture.

Peninah Bahati Kitsao, qui vit à Mombasa, espérait qu'ils s'endormiraient en attendant leur repas.

Coronavirus: des Kenyans émus par une veuve qui cuit des pierres pour les enfants

Elle lavait le linge localement mais ce travail est difficile à réaliser maintenant car les gens ont limité leurs interactions à cause du coronavirus.

Une voisine choquée, Prisca Momanyi, a alerté les médias de son sort.
            Après avoir été interviewé par NTV du Kenya
, la veuve a reçu de l'argent par téléphone portable et via un compte bancaire qui lui a été ouvert par Mme Momanyi, car la mère de huit enfants ne sait ni lire ni écrire.

Mme Kitsao, qui vit dans une maison de deux chambres sans eau courante ni électricité, a qualifié la générosité de "miracle".

"Je ne pensais pas que les Kenyans pouvaient être aussi aimants après avoir reçu des appels téléphoniques de tout le pays leur demandant comment ils pourraient être utiles", a-t-elle déclaré au site Internet Tuko.
    
            Copyright de l'image
                
                    Caroline Mwawasi / TUKO
                
        
        Légende
            
                Peninah Bahati Kitsao a mis les pierres dans ces marmites
            
        Elle avait dit à NTV que ses enfants affamés n'avaient pas été trompés depuis longtemps par ses tactiques retardatrices de cuisson sur pierre.

"Ils ont commencé à me dire qu'ils savaient que je leur mentais, mais je ne pouvais rien faire parce que je n'avais rien."
    
Son voisin était venu voir si la famille allait bien après avoir entendu les enfants pleurer, rapporte NTV.

Dans le cadre des mesures visant à protéger les plus vulnérables de la crise des coronavirus, le gouvernement a lancé un programme d'alimentation.

Mais il n'avait pas encore atteint Mme Kitsao, qui était veuve l'année dernière lorsque son mari a été tué par un gang.

Son voisin a également remercié les autorités du comté et la Croix-Rouge du Kenya, qui sont également venues aider Mme Kitsao.

Beaucoup plus de ménages dans ce quartier de la ville côtière vont désormais également bénéficier du programme de secours alimentaires, selon les autorités.

Vous pourriez également être intéressé par:

Légende vidéo
        
          Coronavirus: les peurs d'un père dans la colonie de Kibera au Kenya
        
      
    Comme de nombreux Kenyans à faible revenu, Mme Kitsao a du mal à gagner de l'argent le mois dernier depuis que le gouvernement a mis en place des mesures pour limiter la propagation du coronavirus, y compris une interdiction de voyager dans et hors des grandes villes, rapporte Basillioh Mutahi de la BBC. de la capitale, Nairobi.

De nombreuses entreprises ont réduit leurs activités ou les ont suspendues, ce qui signifie que les travailleurs qui dépendent de contrats de courte durée ou d'emplois subalternes n'ont aucun autre moyen de gagner leur vie.

Ceux qui dirigent de petites entreprises ont également été touchés par le couvre-feu du crépuscule à l'aube.

L'histoire de désespoir de Mme Kitsao a coïncidé avec la révélation que le ministère de la Santé a dépensé d'énormes sommes d'argent, données par la Banque mondiale pour répondre à la pandémie, pour le thé, les collations et le temps d'antenne des téléphones portables pour son personnel.
    
Les détails sur le nombre de personnes prévues ne sont pas clairs, mais les médias sociaux ont scandalisé le fait que le gouvernement dépense de telles sommes à un moment où de nombreux Kenyans continuent de souffrir, dit notre journaliste.

La nation est-africaine a enregistré 395 cas de Covid-19 et 17 décès.