Mercredi 21 Octobre 2020

Coronavirus : le propriétaire de British Airways espère relancer les vols en juillet


Copyright de l'image
                 Getty Images
                
            
            
        Le propriétaire de British Airways, IAG, a déclaré qu'il prévoyait un "retour significatif" des vols en juillet au plus tôt si les mesures de verrouillage sont assouplies. Cependant, IAG - qui détient également Iberia et Aer Lingus - a déclaré que ces plans étaient "très incertains", et L'IAG a déclaré qu'il ne s'attendait pas à ce que la demande de passagers, qui a été frappée par la pandémie, se redresse avant 2023.BA devrait supprimer jusqu'à 12 000 emplois en raison de l'effondrement des affaires. "Nous prévoyons un retour en service significatif en juillet 2020 au plus tôt, en fonction de l'assouplissement des blocages et des restrictions de voyage dans le monde ", a déclaré le chef de la direction d'IAG, Willie Walsh." Nous adapterons nos procédures d'exploitation pour garantir que nos clients et nos employés sont correctement protégés dans ce nouvel environnement. "IAG a également confirmé qu'il avait accédé à 300 millions de livres sterling par le service britannique de financement des coronavirus, un programme de la Banque d'Angleterre créé pour aider les grandes entreprises à emprunter de l'argent à court terme.

Avion au sol

Le groupe a déclaré que même si les vols reprenaient au cours de l'été, il s'attendait à ce que la capacité passagers ne soit toujours que la moitié du niveau habituel en 2020. Depuis fin mars, la capacité a diminué de 94%, la plupart des avions du groupe étant immobilisés. IAG a fait état de pertes après impôts atteignant 1,68 milliard d'euros (1,47 milliard de livres sterling) au cours des trois premiers mois de l'année, qui incluaient une charge de 1,3 milliard d'euros pour les couvertures de carburant.
                
                
                
                
                
                 Copyright de l'image
                 Getty Images
                
            
            
            Légende
                
                    De nombreuses compagnies aériennes éprouvent des difficultés pendant la pandémie
                
            IAG a également annoncé une perte d'exploitation de 535 millions d'euros (466,6 millions de livres sterling) pour le trimestre, contre 135 millions d'euros en 2019.Le groupe a ajouté qu'il s'attendait à ce que le deuxième trimestre soit "nettement pire". au cours de la crise des coronavirus, IAG a déclaré qu'il s'attendait à différer les livraisons de 68 appareils.

Coronavirus : le propriétaire de British Airways espère relancer les vols en juillet

Agonie pour les compagnies aériennes

Comme s'il n'y avait pas déjà assez d'agonie pour les compagnies aériennes, les résultats du premier trimestre d'IAG ont révélé une piqûre financière supplémentaire inattendue. Le propriétaire de BA, Iberia, Aer Lingus et Vueling a perdu 1,3 milliard de livres sterling sur les couvertures de carburant, de quoi le pousser à une perte statutaire de près de 1,7 milliard d'euros au premier trimestre de l'année. Si vous supprimez la perte de couverture et les autres coûts ponctuels, la perte n'était que de 535 millions d'euros, contre un bénéfice de 135 millions d'euros à la même période l'an dernier. La déclaration d'IAG ne donne pas de détails précis sur la perte de couverture. Mais il est probable que la société a effectué des achats anticipés de carburant pour avoir une certaine certitude sur les prix du carburant, soit sous la forme de contrats de livraison réels, soit plus probablement par le biais de dérivés financiers qui ont le même effet. Même si la compagnie aérienne ne vole pas, elle sera toujours dépendante des contrats.Bien que IAG envisage de reprendre certains services, elle dit qu'elle devra encore lâcher de nombreux employés. De nombreuses compagnies aériennes ont connu des difficultés alors que la pandémie de coronavirus a pratiquement stoppé les voyages dans le monde. Le mois dernier, BA a annoncé qu'elle allait supprimer jusqu'à 12 000 emplois sur ses 42 000 employés. Il a également indiqué au personnel que ses opérations à l'aéroport de Gatwick pourraient ne pas rouvrir après le passage de la pandémie.
                
                
                
                
                
                 Copyright de l'image
                 Getty Images
                
            
            
            Légende
                
                    Le PDG d'IAG, Willie Walsh, reportera sa retraite jusqu'en septembre
                
            Le PDG d'IAG, Willie Walsh, devait prendre sa retraite en mars, mais il restera jusqu'en septembre "pour se concentrer sur la réponse immédiate à la crise". Luis Gallego, chef de la division espagnole du groupe, Iberia, depuis 2014, lui succédera. Mercredi, d'autres patrons de l'aviation ont appelé à un soutien supplémentaire de la part du gouvernement britannique pour le secteur.Parlant aux députés du comité de transport, le directeur général de l'aéroport d'Heathrow, John Holland-Kaye, a fait valoir que les gouvernements français, allemand et américain avaient fourni des secours de grande envergure sur mesure. pour leurs industries aéronautiques car ils les considéraient comme "fondamentales", et a suggéré que ce n'était pas le cas au Royaume-Uni. Air France KLM, par exemple, a remporté un prêt de 7 milliards d'euros du gouvernement français en avril. Cependant, le concurrent d'IAG a déclaré avoir perdu 815 millions d'euros dans ses activités quotidiennes au cours des trois mois de l'année en raison de l'arrêt des voyages.Plusieurs autres entreprises ont publié jeudi des mises à jour sur les échanges qui expliquaient comment elles avaient été touché par la pandémie de coronavirus.

  • H&M, deuxième détaillant de mode au monde, a déclaré que les ventes avaient chuté de 57% au cours des deux derniers mois, les ventes ayant été "réduites" dans les magasins autorisés à rouvrir
  • InterContinental Hotels Group, le propriétaire de Holiday Inn, a averti que les niveaux d'occupation étaient tombés à des "plus bas historiques" en mars et avril
  • BT a annoncé qu'il ne paierait pas de dividende aux actionnaires avant 2022
  • Application de billetterie Trainline a déclaré que les volumes de passagers au Royaume-Uni et en Europe avaient diminué de 95% au premier trimestre