Samedi 21 Octobre 2017

Critique Coiffure et confidences au Théâtre Michel

Coiffure et confidences, au Théâtre Michel

Un joli spectacle à voir absolument au Théâtre Michel jusqu’au 15 août 2015, drôle et émouvant, qui ne laissera personne indifférent.
A l’origine, une pièce américaine de Robert Harling «Steel Magnolias» qui obtient un beau succès avant d’être adaptée à l’écran par Herbert Ross , "Potins de femmes" en français. C’est Didier Caron qui signe aujourd’hui l’adaptation française.

Une histoire simple et optimiste

Le titre "Coiffure et confidences" annonce clairement le sujet : dans un salon de coiffure pour dames, le "Thérèse beauty", des femmes se retrouvent autour de Thérèse, la patronne et dans ce temps intime du shampoing, des bigoudis, d’une mise en beauté, elles s’épanchent sur les petits riens ou les choses plus graves de leurs vies. L’action se déroule à Paimpol, peu avant l’élection présidentielle de 1981 … le transistor égrène quelques rengaines de l’époque !

Coiffure et confidences, au Théâtre Michel

Le rideau s’ouvre sur Thérèse et Agnès, son apprentie, le jour du mariage de Magalie, la fille de Jeanne. L’ambiance est amicale, chaleureuse malgré les chamailleries entre Claire et Odette, les ennemies jurées, dont on perçoit le jeu familier sans conséquence.

[RoyalSlider Error] No post attachments found.

Puis les jours et les saisons défilent. Entre le rire et l’émotion, on est séduit par l’humour de ces femmes, leur courage et leur combativité dans les épreuves qu’elles traversent, par leur sens aigu de la solidarité, par cette sororité tendre, sans faille, face à la maladie de Magalie et au désarroi de Jeanne. Dans les moments les plus tendus, leur optimisme farouche est une belle leçon de vie, elles refusent d’abdiquer devant l’adversité.

"Coiffure et confidences" une pièce féministe qui évacue les hommes de la scène? Pas vraiment, les hommes sont constamment présents, de façon subliminale, en source inépuisable de souffrance, de dérision affectueuse et amusée, et surtout d’amour.

Coiffure et confidences, au Théâtre Michel

Une distribution de haute qualité, une mise en scène sobre et efficace

Les six actrices donnent vie à leurs personnages avec une sensibilité à fleur de peau qui génère l’émotion sans mièvrerie. Chacune exprime toute une palette de sentiments dissimulés sous une joyeuse futilité, légèreté apparente, maîtrisée, travaillée. Marie-Hélène Lentini est une Thérèse faussement désinvolte, généreuse et sentimentale, Sandrine Le Berre, au timbre de voix si haut perché, est surprenante dans la découverte de sa foi religieuse, Odette et Claire s’affrontent à qui mieux mieux, comme deux vieilles amies complices. Quant à Elisabeth Vitali et Léa François, elles forment un couple mère-fille émouvant, la première passe de l’angoisse à la colère, de la colère au désespoir avec une ferveur troublante, la seconde charmante, légère, gaie et déterminée, voile avec pudeur et finesse la tragédie que subit la si attachante Magalie.

La mise en scène de Dominique Guillo, efficace et discrète, comme toute bonne mise en scène, sert un texte naturel et percutant, faire valoir d’actrices au meilleur de leur forme.

Coiffure et confidences, au Théâtre Michel

"Coiffure et confidences", savant dosage d’humour et d’émotion, de légèreté et de profondeur, nous fait passer un moment savoureux. Assurément, c’est joli un spectacle à voir absolument !

Bande-annonce :

Renseignements et réservations : http://www.theatre-michel.fr


Partager cet article

Agnès Krief
Agnès Krief

Passionnée de cinéma, curieuse de tout.

Commenter cet article