Mardi 11 Aout 2020

Dernier coronavirus: la France met en garde contre l'accès prioritaire au vaccin


La Nouvelle-Zélande va créer un fonds de récupération de 30 milliards de dollars pour le Covid-19 Jamie Smyth à Sydney
La Nouvelle-Zélande mettra en place un fonds de récupération et d'investissement Covid-19 de 50 milliards de dollars néo-zélandais (30 milliards de dollars américains) pour aider à reconstruire son économie après une baisse sans précédent de 20% de l'activité économique au cours du trimestre de juin, a annoncé jeudi le gouvernement.
Le fonds décaissera le plus grand stimulant de l’histoire de la nation du Pacifique sur trois ans en prolongeant un programme de subventions salariales existant pour maintenir plus de travailleurs en emploi et payer pour une gamme de programmes de soutien aux entreprises et de nouveaux projets d’infrastructure.
Wellington espère sauver 140000 emplois grâce à l'énorme programme de dépenses, qui fera plus que doubler la dette publique d'ici 2023.
Le Trésor néo-zélandais émettra 60 milliards de dollars néo-zélandais d'obligations en 2020-2021 et 105 milliards de dollars néo-zélandais supplémentaires au cours des trois années suivantes pour financer le programme de relance, soit une augmentation de 50 milliards de dollars néo-zélandais par rapport aux prévisions précédentes, selon les documents budgétaires.
Grant Robertson, trésorier de la Nouvelle-Zélande, a déclaré que le budget 2020 était présenté dans une menace «d'une année sur 100» pour le bien-être des communautés et de l'économie.
M. Robertson, photographié lors de la présentation de son discours sur le budget jeudi, a déclaré que le fonds de relance jouerait un rôle essentiel pour permettre à la Nouvelle-Zélande de faire face à la lutte économique à venir.

Après avoir imposé l’une des interdictions les plus strictes au monde à la mi-mars, la Nouvelle-Zélande pourrait être en passe d’éliminer le coronavirus, ne signalant aucun nouveau cas pendant trois jours consécutifs cette semaine. Mais la fermeture de la plupart des entreprises et des écoles a eu un impact économique dévastateur, les prévisions budgétaires montrant que l'économie s'est contractée de 20% au cours du trimestre de juin.
Sur une base annuelle, le produit intérieur brut de la Nouvelle-Zélande devrait reculer de 4,8% au cours de l’année se terminant en juin, contre une augmentation de 2,8% au cours des 12 mois précédents. Les taux de croissance annuels devraient redevenir positifs à partir de l'année se terminant en septembre 2021, selon les prévisions du Trésor.
Le chômage devrait augmenter considérablement, pour atteindre 8,3% au cours de l'année se terminant en juin 2020, avant de culminer à 9,8% en septembre 2020, puis de se redresser par la suite.
Les déficits budgétaires devraient atteindre en moyenne 9,3% entre 2020 et 2022 avant de se réduire à 1,3% du PIB d'ici 2024. La dette publique devrait atteindre 30,2% d'ici la fin juin et atteindre 53,6% du PIB d'ici 2023. exercice avant de se stabiliser.
«Il est nécessaire de gérer les déficits d'exploitation et de permettre à la dette nette de base de la Couronne d'augmenter à court terme. Ce niveau d'investissement à court terme permettra à l'économie de se redresser où nous pourrons retrouver une situation budgétaire plus durable », a déclaré M. Robertson.

Dernier coronavirus: la France met en garde contre l'accès prioritaire au vaccin