Mercredi 18 Octobre 2017

Effectuer une école de commerce en alternance

L’alternance a toujours été une bonne solution pour mettre à profit la pratique, en continuité avec la théorie. Ceci dit, comme toute chose, l’alternance a des bons et mauvais côtés.

Arrivés à un certain stade de leurs études, certains élèves baissent les bras, face à la généralité de leurs connaissances. Ils ont envie d’autre chose, et notamment de travailler pour se voir enfin indépendant. Le commerce étant un domaine assez vaste, ils optent pour l’alternance pensant n’en tirer que des avantages. Pourtant, ils se trouvent parfois confrontés à certains inconvénients auxquels ils n’avaient pas forcément pensés. Cependant, un étudiant en alternance trouvera facilement un emploi commercial après être passé par la case alternance !

Les avantages

Nous connaissons tous les avantages de l’alternance. D’autant plus reconnus dans le commerce, les étudiants partent sur ces derniers, et s’en font un monde de rêve. Il est certain que le bon côté de l’alternance est l’expérience commerciale acquise sur le terrain, qui n’est jamais négligée par les employeurs. Cela permet, à l’issue des études, de postuler pour un emploi demandant un peu d’expérience, tout en ayant un niveau relativement élevé. L’insertion sur le marché professionnel se fait donc plus facilement. Pour suivre des études en école de commerce en alternance, les frais d’admissions sont diminués. En effet, la présence de l’élève n’étant que de 15 jours par mois, tous les frais sont réduits de moitié (ou presque).

Les inconvénients

Un stage en alternance n’autorisent pas le repos. Les futurs étudiants s’imaginent peut-être qu’au cours de leur période en entreprise, ils pourront s’octroyer du bon temps ? Mais non, bien au contraire ! Après analyse, ils se rendront compte que le rythme est beaucoup plus soutenu qu’en cursus scolaire générale. Non seulement, les horaires « entreprises » sont à respecter, tout comme le règlement intérieur de cette dernière, mais en plus, ils sont obligés de rattraper les cours qu’ils n’ont pas eu pendant ce temps. De plus, lorsqu’ils arrivent sur le marché de l’emploi, ils acquièrent une certaine autonomie financière. Revenir en « mode scolaire » après une ou deux semaines passés en entreprise, demande une grande organisation, mais surtout de la motivation !


Partager cet article

Commenter cet article