Samedi 26 Septembre 2020

Emirates Group suspend la plupart des vols de passagers et réduit les salaires du personnel en raison d'une épidémie de coronavirus


La compagnie aérienne basée à Dubaï prévoit de suspendre la plupart des services passagers à partir du 25 mars, a indiqué dimanche dans un communiqué. Après avoir initialement annoncé qu'il suspendrait tous les vols de passagers, la compagnie a modifié dimanche sa déclaration pour dire qu'elle continuera à exploiter des vols de passagers vers 13 destinations en réponse aux "demandes des gouvernements". Emirates prend également un certain nombre d'autres mesures de réduction des coûts, notamment la réduction des opérations dans sa division des services aériens, Dnata, et une réduction temporaire des salaires de base de la plupart des employés. L'annonce intervient alors que les compagnies aériennes du monde entier sont aux prises avec une perte massive d'activité alors que la demande de voyages aériens se tarit au milieu de l'épidémie de coronavirus. Partout dans le monde, les cas de coronavirus ont dépassé les 300 000, près de 13 000 personnes sont décédées et de nombreux pays et juridictions locales ont mis en place des restrictions de voyage pour arrêter la propagation. "Le monde est littéralement entré en quarantaine en raison de l'épidémie de COVID-19", a déclaré le président et chef de la direction du groupe Emirates HH Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum dans le communiqué. "En tant que compagnie aérienne du réseau mondial, nous nous trouvons dans une situation où nous ne pouvons pas exploiter de manière viable les services passagers jusqu'à ce que les pays rouvrent leurs frontières et que la confiance des voyageurs revienne. D'ici mercredi 25 mars, bien que nous continuerons à exploiter des vols de fret qui restent occupés, Emirates aura temporairement suspendu la plupart de ses opérations passagers ", a-t-il déclaré. Emirates continuera d'exploiter son réseau international de fret aérien pour transporter des "produits essentiels, y compris des fournitures médicales" dans le monde entier. Les vols de passagers se poursuivront au Royaume-Uni, en Suisse, à Hong Kong, en Thaïlande, en Malaisie, aux Philippines, au Japon, à Singapour, en Corée du Sud, L'Australie, l'Afrique du Sud, les États-Unis et le Canada "jusqu'à nouvel ordre, tant que les frontières resteront ouvertes", a indiqué Emirates dans son communiqué mis à jour dimanche. La société a déclaré qu'elle prend des mesures pour protéger la santé des employés qui doivent continuer à venir au travail, notamment un nettoyage amélioré dans ses installations et sur ses avions, un contrôle de la température aux points d'entrée des bureaux et la fourniture de désinfectants pour les mains et de masques à certains employés de première ligne. Afin de mieux gérer les coûts, le président d'Emirates Tim Clark et le président de Dnata Gary Chapman prévoient une réduction de 100% du salaire de base pendant trois mois. Emirates prévoit également de réduire les salaires de base de la plupart des employés de 25% à 50% pendant trois mois, ce que la société a déclaré être une mesure pour éviter de licencier du personnel. Les employés recevront toujours "d'autres indemnités" pendant cette période, et les employés subalternes seront exemptés de la réduction de salaire. "Plutôt que de demander aux employés de quitter l'entreprise, nous avons choisi de mettre en œuvre une réduction temporaire du salaire de base, car nous voulons protéger notre main-d'œuvre et garder nos talents et nos compétences, autant que possible", a déclaré Sheikh Ahmed. «Nous voulons éviter de supprimer des emplois. Lorsque la demande reprend, nous voulons également pouvoir accélérer rapidement et reprendre les services pour nos clients.»