Mardi 7 Juillet 2020

Des employés licenciés de Bloomberg exposés à un coronavirus


La campagne a recommandé aux employés de travailler à domicile pendant les deux prochaines semaines, provoquant la panique chez certains membres du personnel étant donné que leur assurance maladie prendra fin dans seulement 11 jours.
"Pensez au potentiel d'une personne hospitalisée le 1er avril, sans couverture, se battant pour sa vie et étant maintenant accablée par une dette médicale massive", a déclaré un membre du personnel du siège qui craint d'être exposé et a partagé l'e-mail avec POLITICO. «Le refus de la campagne d'étendre les prestations de soins de santé est inadmissible et met les gens en grand danger. Ce n'est pas ainsi que vous traitez les gens qui ont beaucoup sacrifié pour travailler pour vous. »
La campagne Bloomberg a refusé de dire si la personne testée positive était un employé de la campagne ou une personne extérieure à la campagne qui avait accès au bâtiment.
Bloomberg, dont la valeur estimée est supérieure à 50 milliards de dollars, a rapidement réuni le plus grand personnel de campagne dans le domaine démocrate après son entrée tardive l'automne dernier. Il a offert de gros salaires ainsi que des promesses à ceux qui ont signé qu'ils seraient payés jusqu'en novembre, que Bloomberg soit ou non le candidat.
Mais après la fin de sa campagne présidentielle, Bloomberg a signalé que bon nombre de ces employés ne seraient payés que jusqu'au 31 mars, mais pourraient également travailler pour un Super PAC bien financé. Mais vendredi, Bloomberg a annoncé qu'il abandonnait également ces plans et a informé des centaines d'employés qu'ils n'auraient plus d'emploi.
Ces mesures ont rendu furieux les employés de Bloomberg qui se sentaient trompés et craignaient de ne pas avoir d'emploi, car l'économie se dirige probablement vers une grave récession et la pandémie rend la couverture des soins de santé essentielle.
"Je suppose qu'il est moins cher de donner à la DNC 18 millions de dollars que de tenir ses promesses parce que @MikeBloomberg vient de licencier tout son personnel de campagne - y compris ceux d'entre nous qui avaient promis des emplois jusqu'en novembre sur son IE", a écrit Amol Jethwani, un ancien assistant, dans un tweet. "Déçu, je n'ai pas de travail. Pas étonné qu'un milliardaire triche de la racaille. »