Samedi 31 Octobre 2020

L'espoir et l'inquiétude se mêlent alors que les pays assouplissent les blocages du coronavirus


ROME - Portant une visière en plexiglas, un grand masque blanc et des gants en caoutchouc bleu, Catia Gabrielli semblait prête pour tout ce qui pourrait arriver lundi alors que l'Italie desserrait provisoirement certaines de ses dispositions de verrouillage les plus strictes contre le coronavirus "Je vois beaucoup plus de mouvement" Mme Gabrielli, propriétaire d'une librairie, a déclaré dans le centre historique de Rome qu'elle s'inquiétait pour les gens autour d'elle, se promenant sans masque

«C'est beaucoup de monde» Cette même méfiance mêlée d'espoir a été exprimée lundi en Europe et au-delà, car au moins une douzaine de pays - dont l'Allemagne, l'Espagne, la Grèce, la Belgique, la Lituanie, la France, le Nigéria et le Liban - ont commencé à se détendre des semaines de restrictions visant à enrayer la propagation de la contagion, mais dans de nombreux endroits, l'assouplissement tant attendu des restrictions ressemblait beaucoup à une expérience en temps réel pour découvrir comment vivre avec le virus Et tandis que l'assouplissement variait d'un pays à l'autre, de nombreux dirigeants ont clairement indiqué que les choses pourraient être fermées à nouveau - si les citoyens devenaient soudainement trop prudents

L'espoir et l'inquiétude se mêlent alors que les pays assouplissent les blocages du coronavirus

Les ouvertures d'école ont été sélectives, réalisées dans des salles de classe reconfigurées ou différées jusqu'à l'automne Les règles de distanciation sociale étaient toujours en vigueur Des masques étaient souvent nécessaires

Les bars, cafés et restaurants sont restés en grande partie fermés Les autorités italiennes ont averti que tout relâchement des restrictions pourrait être de courte durée si les citoyens ne respectaient pas les mesures de distanciation sociale Et si les infections montaient à nouveau et submergeaient les systèmes de santé qui venaient juste de respirer, elles feraient reculer la société

"Nous allons intervenir et fermer le robinet", a déclaré le Premier ministre italien Giuseppe Conte, avertissant les Italiens des dangers de l’éducation la courbe des infections que le pays avait travaillé si dur pour supprimer En Italie, le virus a coûté la vie à plus de 28 000 personnes Le problème de l'assouplissement des restrictions est que les autorités n'auront pas de signe fiable des conséquences pendant au moins deux semaines - la période d'incubation du virus

Il subsiste donc le risque que, dans l'écart aveugle, le virus surgisse furtivement, déclenchant une nouvelle vague d'infections, aussi grave ou pire que la première Les experts en santé publique, tout en reconnaissant la nécessité de trouver un équilibre entre sauver des vies et gagner leur vie, ont averti depuis longtemps que l'ouverture de magasins et la libération des citoyens de leurs maisons pouvaient être plus difficiles et dangereuses que de les enfermer, même si l'Inde permettait aux entreprises, aux transports locaux et aux activités comme les mariages de reprendre dans des zones où il n'y avait que peu ou pas d'infections connues Le Liban a rouvert des bars et des restaurants

Le Nigéria a assoupli les blocages dans sa capitale, Abuja, et sa plus grande ville, Lagos, avec l'ouverture de marchés, magasins, centres commerciaux et entreprises de constructionEn Allemagne, qui a signalé 163100 infections et 6692 décès, selon Robert Koch L'Institut, les zoos, les musées, les coiffeurs et les salons de coiffure ont ouvert lundi pour la première fois depuis la mi-mars Dimanche, 122 fidèles présélectionnés se sont réunis dans la cathédrale de Cologne, portant des masques et assis sur des bancs, pour célébrer la messe

D'autres églises commenceront Plus tard cette semaine, certains terrains de jeux ont ouvert leurs portes "C'est un énorme soulagement", a déclaré Katherin Bravo, qui a guidé sa fille de près de 2 ans sur un toboggan de Berlin "Vous ne pouvez pas expliquer aux petits enfants pourquoi ils ne peuvent pas jouer ici

Nous passions tous les jours et elle disait: «glissez, glissez», mais nous avons dû continuer »En Espagne, où plus de 25 000 personnes sont décédées, les petites entreprises ont rouvert lundi Le gouvernement espère rendre le pays à une «nouvelle normalité» fin juin, laissant certaines zones moins contagieuses et saturées à l'hôpital s'ouvrir plus tôt que les parties les plus infectées

Cristina Cros, qui possède un petit salon à Barcelone, a déclaré qu'elle était heureuse de retourner au travail après sept semaines de confinement, mais trouvait également les nouvelles règles «assez chaotiques» Par exemple, tous les clients doivent rester à au moins deux mètres, ou environ six pieds, à part lorsqu'ils sont dans le salon Le coiffeur doit nettoyer à fond les locaux après chaque client, et également nettoyer le sol deux ou trois fois par jour, a expliqué Mme Cros

"J'ai fait autant de nettoyage que de coupe jusqu'à présent", a déclaré Mme Cros, portant un masque et des gants, tout comme son clientAprès 42 jours de détention, les Grecs lundi étaient libres de quitter leur domicile sans motif autorisé, et les salons de coiffure, les librairies, les magasins de vêtements et autres petits détaillants ont rouvert

Les autorités des transports ont bouclé tous les autres sièges dans les bus et les voitures de métro Mais même si le pays a limité les infections à environ 2 626 cas d'infection et environ 150 décès, les restaurants et les bars devraient rester fermés jusqu'en juin "Ce qui me manque vraiment, c'est un café au soleil, mais cela devra attendre ", a déclaré Anthoula Paraskeva, 48 ans, en attendant son tour devant un salon de coiffure d'Athènes, portant un masque et des gants en latex

" C'est une priorité cependant ", a-t-elle déclaré en riant et montrant un pouce de racines brunes à ses cheveux blondsMais en Grèce aussi, l'ouverture est venue avec des avertissements du gouvernement "Si nous voulons continuer à voir ce virus dans une trajectoire descendante, nous devons tous être doublement prudents", a déclaré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis

comme les musées et les galeries d'artLes jardins d'enfants et les pépinières du pays pourraient également ouvrir plus tard cette semaine, bien que de nouvelles directives sanitaires strictes et des espaces d'isolement pour les cas suspects entraîneront probablement le retard de nombreuses réouverturesL'Estonie et la Lituanie ont commencé à lever les restrictions, tout comme la Belgique, où la construction a repris et où les entreprises des secteurs non essentiels - y compris les magasins vendant du tissu - ont été autorisées à reprendre leurs activités

Le président français Emmanuel Macron a appelé lundi au «calme» et au «pragmatisme» alors que le pays s'apprêtait à lever lentement les restrictions de verrouillage à partir de 11 mai, mais il a prévenu que «ce n'est pas un retour à la normale, c'est une nouvelle étape» «Il faut vivre avec le virus», M M Acron a déclaré, arguant que la séquestration ne pouvait pas durer éternellement car elle causerait de vastes dommages économiques et sociaux

Pourtant, at-il dit, "la glace est très mince" En Italie, le succès de l'ouverture semble dépendre de la relative signification du mot "relatif" En préparant les Italiens à l'assouplissement des restrictions le mois dernier, M

Conte, non connu pour son franc-parler, a déclaré que les Italiens pouvaient rendre visite à leur congiunti, un mot qui pourrait être traduit par parents, mais aussi par relations Le gouvernement a défini les parents accessibles comme étant «au sein de la sixième année» de parenté, une définition qui a dérouté de nombreux Italiens Les choses sont devenues plus boueuses lorsque M

Conte a déclaré que congiunti comprenait également une personne «d'affection stable» Un débat sémantique national s'est ensuivi et ce week-end, quelques heures avant la levée du verrouillage, le gouvernement a tenté de régler le problème Les amis ne l'ont tout simplement pas résolu

Les conjoints, les partenaires des unions civiles et les personnes qui avaient emménagé ensemble - mais qui se sont retrouvés séparés par le verrouillage - pouvaient se revoir Mais il en allait de même pour les personnes ayant une «connexion affectueuse stable» Mais les lois italiennes sur la vie privée signifiaient que la police ne pouvait forcer personne à révéler l'identité de l'objet ou de la destination de son affection alors que les congiunti se rendaient pour des visites conjugales et des réunions de famille

La réouverture angoissée de l'Italie a soudainement semblé se jouer entre la définition de «comme» et de «comme comme» «Nous ne sommes ensemble que depuis deux mois et nous ne vivons pas ensemble», a déclaré lundi Danilo Ferrera, 25 ans matin alors qu'il tenait la main de sa petite amie devant la cathédrale de Milan

"Je ne pense pas que ce soit considéré comme une affection stable" Il a confié qu'il avait utilisé l'excuse d'un examen médical pour lui rendre visite La police l'a plutôt condamné à une amende pour ne pas avoir porté de masque, car sa région de Lombardie durement touchée exigeait que les gens portent masques même à l'extérieur

Il a dit qu'il ne savait pas que les masques étaient obligatoires, car il y avait eu tellement de décrets officiels déroutants que "je n'ai rien compris" En Italie, environ 4,5 millions de personnes devaient retourner lundi dans les usines et les chantiers de construction Les joggeurs et les cyclistes peuvent désormais se rendre légalement à plus de 200 mètres de leur domicile

Et les déplacements pour le travail ou les besoins essentiels de shopping ou de santé peuvent avoir lieu plus largement dans chaque région, bien que les déplacements entre les régions soient encore strictement limitésLes masques sont obligatoires dans les transports en commun et dans les magasins, et dans d'autres espaces fermés ouverts au public il y avait des signes que certains Italiens retournaient dans leurs habitudes d'avant le virus

Dans le parc de la Villa Doria Pamphili à Rome lundi, les adolescents en groupes de six et 12 ne portaient pas de masques alors qu'ils se pressaient sur des bancs ou rattrapaient, de près, avec leurs amoureux Les familles roulaient à vélo Et Giulia Quadri, une promeneuse de chiens professionnelle, a emmené des chiens pour une «course d'essai»

Elle a dit qu'elle avait perdu la plupart de ses affaires pendant le verrouillage, alors que la marche de chiens était une raison acceptable pour que les gens quittent leurs appartements pour comprendre si je peux aller chercher les chiens de mes clients avec la voiture et les amener ici ", a-t-elle dit, ne sachant pas si c'était légal ou non Comme les Italiens essayaient de comprendre ce qui était autorisé et ce qui ne l'était pas, la grande inquiétude était qu'ils repousseraient les limites trop loin

Walter Ricciardi, l'un des principaux consultants du ministère italien de la Santé, a averti que si le taux d'infection montrait une augmentation dans deux semaines, "nous devrons arrêter à nouveau" Le rapport a été fourni par Emma Bubola à Milan; Elisabetta Povoledo à Rome; Monika Pronczuk à Bruxelles; Aurelien Breeden à Paris; Melissa Eddy à Berlin; Niki Kitsantoni à Athènes; Joanna Berendt à Varsovie; Raphael Minder à Barcelone, Espagne; et Ruth Maclean à Dakar, Sénégal