Lundi 26 Octobre 2020

Etude d'anticorps MLB : 0,7% des personnes testées ont été exposées au coronavirus


La participation de MLB à une étude sur les anticorps anti-coronavirus a déterminé que 0,7% des employés et des membres de la famille testés ont été exposés au virus à un moment donné.

                                                                Ces informations pourraient aider à déterminer les moyens de relancer les entreprises, y compris les sports, car le nombre de faux positifs combiné à la prévalence relativement faible du virus indique que deux types de tests - anticorps et virus - fourniraient les meilleurs résultats.

Etude d'anticorps MLB : 0,7% des personnes testées ont été exposées au coronavirus

                                                                
                                                                «Je recommanderais sans hésiter si quelqu'un allait mettre sur pied un programme pour reprendre son sport ou travailler ensemble pour utiliser les deux technologies pour les tests», a déclaré le Dr Daniel Eichner du Laboratoire de recherche et d'essais en médecine sportive.

                                                                Eichner et des chercheurs de Stanford et de l'USC ont distribué 10 000 tests aux équipes des ligues majeures, y compris les A's et les Giants, pour lancer le premier test d'anticorps à l'échelle nationale; la majorité des personnes testées n'étaient pas des joueurs. Des échantillons anonymes ont été obtenus du 14 au 15 avril et les auteurs de l'étude ont reçu 5 603 résultats utilisables. Soixante participants ont été testés positifs, un nombre qui a été ajusté pour tenir compte des faux positifs et négatifs.

                                                                Le 0,7% est un taux inférieur à celui de la population environnante, selon les auteurs, mais les participants à l'étude étaient presque entièrement âgés de 20 à 64 ans, avec seulement 4,7% de 65 ans ou plus. Dans une étude distincte réalisée par les mêmes chercheurs, entre 2,5 et 4,2% des résidents du comté de Santa Clara se sont révélés avoir été exposés au coronavirus.

Histoires connexes

"Il s'agit d'un échantillon relativement sain d'adultes en âge de travailler", a déclaré Bianca Mulaney, une étudiante en médecine de Stanford qui est l'auteur principal de l'étude MLB.

                                                                Le professeur de médecine de Stanford, le Dr Jay Bhattacharya, a déclaré à The Chronicle que l'organisation des Giants n'avait aucun test d'anticorps positif et que les A avaient un taux positif de 1,25% après ajustement pour les caractéristiques du test. Des employés dans tout le pays ont été testés, donc les résultats ne sont pas spécifiques à Bay Area.

                                                                
                                                                En plus de l'âge des participants, des facteurs socioéconomiques expliquent probablement certaines des conclusions. Les participants font partie d'un sport qui a demandé à ses employés un abri sur place, et la plupart ont les moyens de le faire tout en suivant des protocoles de distanciation sociale.

                                                                L'incidence plus faible parmi les employés de MLB démontre qu'une telle distanciation sociale «a assez bien fonctionné pour continuer à le faire», a déclaré Eichner.

                                                                Parmi les résultats que Bhattacharya, Eichner et Mulaney ont détaillés lors d'une conférence téléphonique dimanche: 70% de ceux qui se sont révélés positifs n'avaient aucun symptôme.

                                                                «C'est parfois une maladie très mortelle, mais elle est surtout très asymptomatique et légère», a déclaré Bhattacharya, notant qu'aucun employé de la MLB - participants à l'étude ou non - n'est décédé de COVID-19. "C’est une bonne et une mauvaise nouvelle - bonne dans le sens où le taux de mortalité était nul dans cette population malgré ce 0,7% (taux positif), mauvaise dans la mesure où cette épidémie n’a pas été loin. Il nous reste encore un long chemin à parcourir. »

                                                                Bien que l'étude puisse, espèrent les auteurs, aider les responsables dans la formulation des politiques de réouverture des entreprises, elle n'a pas été menée dans l'optique du baseball en particulier.

                                                                «Il est très important de se rappeler que cette étude n’avait aucune intention de remettre le baseball en avant de tout le monde. Ce n'était pas l'intention de l'étude dès le début », a déclaré Eichner. "De toute évidence, les données peuvent être utilisées pour aider à élaborer une politique de santé publique pour les personnes qui retournent au travail en général - le sport et le baseball en étant un."

                                                                
                                                                L'étude sera envoyée pour examen par les pairs cette semaine.

                                                                Susan Slusser couvre les A pour The San Francisco Chronicle. Courriel: sslusser@sfchronicle.com Twitter: @susanslusser