Mardi 4 Aout 2020

Facebook dit que le coronavirus envoie l'utilisation à travers le toit


Facebook connaît un pic extrême d'utilisation à travers le monde en raison de la pandémie de coronavirus en cours, a annoncé mardi la société dans un blog. Mais la plupart des utilisations se concentrent sur la messagerie privée et les appels vidéo, produits que la société ne monétise pas. En conséquence, le géant des médias sociaux affirme que son entreprise souffre alors qu'il peine à maintenir ses outils de communication en ligne et stables.
Le blog, écrit par le chef de l'analyse Alex Schultz et le chef de l'ingénierie Jay Parikh, indique que la messagerie totale sur Facebook, Instagram et WhatsApp dans les régions les plus touchées du monde, comme l'Italie, a augmenté de plus de 50%. Les appels vidéo sur Messenger et WhatsApp dans ces mêmes domaines ont plus que doublé, indique le message.
"Nous essayons juste de garder les lumières allumées ici."
"La croissance de l'utilisation de COVID-19 est sans précédent dans l'industrie, et nous enregistrons de nouveaux records d'utilisation presque tous les jours", écrit le duo. «Maintenir la stabilité tout au long de ces pics d'utilisation est plus difficile que d'habitude maintenant que la plupart de nos employés travaillent à domicile.»
Schultz et Parikh notent que le pic d'utilisation ne se traduit pas par une aubaine pour son résultat net. Les services de messagerie ne sont pas monétisés comme le fil d'actualités Facebook ou le fil Instagram standard, en même temps que les dépenses publicitaires numériques diminuent dans tous les pays dans les pays actuellement bloqués pour endiguer la propagation de COVID-19. Facebook est donc «affecté négativement» comme de nombreuses autres entreprises.
"Une grande partie de l'augmentation du trafic se produit sur nos services de messagerie, mais nous avons également vu plus de personnes utiliser nos produits de flux et d'histoires pour obtenir des mises à jour de leur famille et de leurs amis", explique le message. «En même temps, notre entreprise est affectée négativement comme tant d'autres dans le monde. Nous ne monétisons pas la plupart des services pour lesquels nous constatons un engagement accru, et nous avons constaté un affaiblissement de nos activités publicitaires dans les pays qui prennent des mesures énergiques pour réduire la propagation de COVID-19. »
"Nous essayons juste de garder les lumières allumées ici", a déclaré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, au New York Times dans une interview publiée aujourd'hui, notant qu'une partie des difficultés de l'entreprise en ce moment est parce qu'elle conserve la grande majorité de ses 45 000- personne à la maison. "Je n'ai jamais rien vu de tel auparavant."