Jeudi 24 Septembre 2020

Le fils du représentant Max Rose est né au milieu de la pandémie de coronavirus.


WASHINGTON - Alors que les législateurs se réunissaient dans le puits de la Chambre aux premières heures du 14 mars pour voter sur un projet de loi de secours sur les coronavirus, le représentant Max Rose, démocrate de New York, a estimé que la pandémie qui avait déjà commencé à se propager dans les rangs du Congrès était sur le point de bouleverser la vie comme il le savait.À des centaines de kilomètres de là à New York, sa femme Leigh Rose, ignorant que les votes étaient terminés juste avant 1 heure du matin, l'appelait frénétiquement, puis son colocataire, le représentant Jared Golden, démocrate du Maine, pour lui faire savoir que sa vie était sur le point de changer d'une manière très différente. "Buddy ! " M. Rose s'est rappelé que M. Golden avait dit qu'il avait finalement retrouvé M. Rose. "Vous allez avoir un enfant." Le bébé que les Roses avaient longtemps prévu d'adopter était sur le point de naître, trois semaines plus tôt. Maintenant, le couple traverse les premiers mois de la parentalité au milieu d'une pandémie, trouvant comment sécuriser les préparations et les couches dans une ville aux volets fermés - tout pendant que M. Rose jongle entre Washington et aller voter. Au milieu de tout cela, le membre du Congrès du premier mandat de Staten Island a déployé pendant deux semaines avec la Garde nationale pour aider à soulager les coronavirus. "Pensez à ce monde dans lequel il a été amené, étonnamment différent de ce que le monde n'était que quelques mois avant », A déclaré M. Rose à propos de son fils nouveau-né. «Nous voulons vraiment qu'il soit en sécurité, heureux et en bonne santé. C'est effrayant. "" Mais quelle histoire de sa naissance ", at-il ajouté. La perspective de la parentalité frémissait sous les événements tumultueux du mandat de première année de M. Rose: un mois après son entrée en fonction lors de la plus longue fermeture du gouvernement, le couple a commencé à poursuivre le processus d'adoption. Les mois de paperasse difficile et d'incertitude se sont poursuivis grâce à l'adaptation de M. Rose à un trajet hebdomadaire entre Staten Island et Washington, et à un été d'enquêtes du Congrès.En novembre, alors que l'enquête sur la destitution consommait Capitol Hill, le couple a appris qu'ils avaient été jumelés à un mère biologique, qu'ils ont refusé d'identifier par respect pour sa vie privée, et a commencé à se préparer à accueillir leur bébé en avril. Mais dans les petites heures d'un samedi matin de mars, alors que M. Rose votait une loi sur le soulagement des coronavirus, Mme Rose a appris que leur fils était sur le point de naître à ce moment-là. Elle a sauté dans sa voiture et a roulé toute la nuit pour atteindre la Nouvelle-Angleterre. Miles Benjamin Rose est né à 2 heures du matin et M. Rose a pris le premier vol de Washington plus tard dans la journée pour rencontrer son fils. "Il y a tellement de familles qui sont vivre exactement ce que nous traversons - je veux dire avec les nouveau-nés avec de jeunes enfants à la maison », a déclaré Mme Rose. "Nous ne sommes certainement pas seuls." Alors que le couple rentrait à New York avec leur fils, la ville avait commencé à fermer complètement pour endiguer la propagation du virus. Ils ont convenu que M. Rose, un vétéran des combats en Afghanistan, capitaine de la Garde nationale militaire, devrait se déployer pour aider la ville à réagir à la pandémie. Il a été le premier membre du Congrès à le faire, invoquant le désir de jouer un rôle plus personnel pour soulager ses électeurs. C'est une décision qui a maintenu M. Rose physiquement à l'écart de Mme Rose et Miles pendant un mois, pendant la déploiement, puis la période d'isolement obligatoire de deux semaines pour s'assurer que M. Rose n'avait pas contracté le coronavirus. "C'était la bonne chose à faire", a déclaré M. Rose. "Il était important de servir à ce titre en ce moment." "Tout le monde sacrifie beaucoup plus que nous", a-t-il ajouté, pointant du doigt les médecins et les infirmières qu'il a rencontrés qui ont été isolés dans des sous-sols ou des hôtels pendant des périodes beaucoup plus longues pour protéger leur famille et maintenir leur travail. Rose a reconnu le défi des circonstances, mais a ajouté: «Il y a tellement de gens qui se débattent, et il est si important pour Max de prendre soin des gens de notre district.» Au moment où M. Rose pourrait rentrer à la maison pendant son déploiement, il dînait sur le coffre de leur voiture dans le garage - à 10 pieds de l'endroit où Mme Rose se tenait avec le bébé. Mais ensuite, M. Rose a dû s'isoler pendant encore deux semaines, l'empêchant de retenir Miles, qui commence tout juste à roucouler et à sourire, jusqu'à vendredi.Le couple a également exploité le réseau croissant de parents sur Capitol Hill avec de jeunes enfants. Ils ont coché une liste des collègues démocrates de M. Rose - les représentants Abigail Spanberger de Virginie, Pete Aguilar de Californie, Josh Gottheimer, Mikie Sherrill du New Jersey et Antonio Delgado de New York parmi eux - et leurs conjoints, qui se sont enregistrés à plusieurs reprises sur le couple ces derniers jours. "Je m'appuie sur eux - ils comprennent les expériences que nous avons", a déclaré Mme Rose, qui a récemment rejoint un appel Zoom avec une douzaine de conjoints du Congrès pour s'enregistrer. couple s'occupera des voyages de M. Rose à Washington, où les cas de coronavirus continuent d'augmenter. La maison devrait revenir la semaine du 11 mai. M. Rose a déclaré qu'avoir un nouveau-né à la maison n'avait fait qu'intensifier son désir d'instaurer une politique de vote à distance en cas d'urgence, pour alléger le fardeau des familles du Congrès. Et le travail sur Capitol Hill et ses conséquences, a-t-il dit, sont devenus encore plus personnels pour lui maintenant qu'il est père. "Nous allons continuer à trouver de la joie dans notre famille et les petits moments chaque jour", a déclaré M. Rose. . "Et cette joie, cet optimisme et cet espoir sont encore plus importants en ce moment, parce que quand nous disons que nous sommes tous dans le même bateau, c'est notre famille avec tous les autres."