Mardi 1 Decembre 2020

Un journaliste de la Maison Blanche soupçonné d'avoir un coronavirus


WASHINGTON - Au moins un journaliste de la Maison Blanche aurait été infecté par le coronavirus, envoyant des fonctionnaires se démener pour réduire davantage le nombre de journalistes autorisés lors des briefings quotidiens du président Trump.
Dans un e-mail lundi après-midi, la White House Correspondents Association a annoncé qu'un membre «avait un cas suspect de COVID-19» et a encouragé les journalistes à rester à l'écart du bâtiment en cas de malaise.
"L'individu était à la Maison Blanche les 9, 11, 16 et 18 mars", a écrit le président de la WHCA et correspondant de la Maison Blanche à ABC, Jonathan Karl, dans un courriel.
À au moins trois de ces occasions, le président Trump et le vice-président Mike Pence ont tenu des séances d'information dans la salle de presse James S. Brady.
Par mesure de précaution, les médecins de la Maison Blanche ont vérifié la température du personnel lorsqu'ils entrent dans l'enceinte et l'aile ouest - toute personne qui a une température est refoulée au milieu de la pandémie de COVID-19.
«Nous demandons à nouveau à tous les membres qui peuvent rester à la maison ou travailler à distance de le faire. Veuillez ne pas venir à la Maison Blanche si vous n'avez pas d'espace de travail ou de siège assigné ce jour-là », a écrit Karl.
Trump et Pence ont tous deux été testés négatifs pour le virus après avoir été en contact avec au moins une personne infectée. Vendredi, un assistant de Pence a été testé positif.

Lundi après-midi, la WHCA a immédiatement décidé de réduire le nombre de journalistes autorisés dans la salle de briefing pour la deuxième fois, ce que Trump avait demandé.
Avant la crise, il y avait 49 sièges attribués dans la salle de briefing. La semaine dernière, ce nombre a été réduit à 25 et lundi après la flambée présumée de COVID-19, à seulement 14.
Jeudi, le président s'est plaint que les journalistes étaient toujours "assis trop près" après que la taille des séances d'information ait été réduite, les autorités exhortant les gens à respecter la distanciation sociale.
"En fait, vous êtes assis trop près", a déclaré le président lors du briefing du groupe de travail quotidien sur les coronavirus de la Maison Blanche. "Vraiment, nous devrions probablement nous débarrasser d'environ 75, 80% de vous", a-t-il ajouté.
Avec plusieurs cas au Congrès, la Maison Blanche a créé son propre groupe de travail uniquement engagé à empêcher le président et son personnel d'être infectés.

Un journaliste de la Maison Blanche soupçonné d'avoir un coronavirus