Mardi 1 Decembre 2020

La Corée du Sud pourrait faire face à un retour aux restrictions sur les coronavirus après une augmentation du nombre de nouveaux cas


La Corée du Sud a signalé sa plus forte augmentation quotidienne des cas de coronavirus en 53 jours, déclenchant des avertissements selon lesquels elle pourrait devoir revenir à des mesures de distanciation sociale plus strictes après avoir semblé avoir maîtrisé l'épidémie.
Les centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC) ont signalé jeudi 79 nouvelles infections, dont 67 dans la région métropolitaine de Séoul, qui abrite environ la moitié de la population du pays de 51 millions d’habitants.
Les autorités ont déclaré que les autorités sanitaires trouvaient de plus en plus difficile de suivre les voies de transmission des nouvelles infections et ont exhorté les gens à rester vigilants face aux craintes d'une deuxième vague d'infections à Covid-19.

Le ministre de la Santé, Park Neung-hoo, a plaidé auprès des résidents de la capitale et des environs pour éviter les rassemblements inutiles et a exhorté les entreprises à autoriser les employés malades à s'absenter du travail.
"Les voies d'infection sont diversifiées dans les lieux de travail, les écoles bondées et les salles de karaoké dans la région métropolitaine", a déclaré Park.
La récente flambée des infections a souligné les risques liés à l'assouplissement des règles de distanciation sociale, alors que les pays cherchent à donner vie à leurs économies en difficulté.

Plus de 250 nouvelles infections ont été détectées dans les clubs et les bars du quartier Itaewon de Séoul début mai, tandis que le dernier cluster a été lié à un centre de distribution à Bucheon, près de Séoul, appartenant à la société de commerce électronique Coupang.
Les autorités sanitaires locales ont testé environ 3 500 des 4 000 employés du centre, selon l'agence de presse Yonhap, 69 cas confirmés à ce jour.
La société aurait omis d'appliquer des mesures préventives, telles que l'obligation pour les employés de porter des masques et de garder une distance d'environ deux mètres.

Les médias ont indiqué que certains employés avaient été invités à continuer de travailler même après avoir commencé à présenter des symptômes du virus, notamment une femme dans la quarantaine qui serait la première personne du centre à avoir contracté le virus.

Coupang a fermé le centre lundi. "Nous avons mis en place de solides mesures de désinfection dans l'installation", a déclaré Coupang, qui a fermé l'installation lundi, dans un communiqué publié par Yonhap.

«Nous désinfectons également les marchandises commandées par les clients avant de les livrer.»
L'augmentation récente du nombre de cas affecte la réouverture progressive des écoles, qui n'est apparue que récemment comme preuve que la Corée du Sud, l'un des premiers pays extérieurs à la Chine à avoir été touchés, avait maîtrisé l'épidémie. Plus de 500 écoles ont retardé la reprise des cours en raison de problèmes de virus, a déclaré le ministère de l'Education cette semaine.

Les chiffres de jeudi faisaient suite à des informations faisant état de 40 nouveaux cas mercredi - le chiffre le plus élevé en sept semaines. La Corée du Sud a signalé un total de 11 344 cas et 269 décès dus à Covid-19.
Le directeur du KCDC, Jeong Eun-kyeong, a déclaré que le pays pourrait avoir besoin de revenir aux restrictions de distanciation sociale qui ont été assouplies en avril, ce qui a incité un grand nombre de personnes à se rassembler dans les bars et restaurants.

Jeong a averti que l'augmentation de l'activité rendait plus difficile le suivi des transmissions par les agents de santé. «Le nombre de personnes ou de lieux que nous devons retracer augmente géométriquement», a-t-elle déclaré. «Nous ferons de notre mieux pour retrouver les contacts et mettre en œuvre des mesures préventives, mais il y a une limite à ce que nous pouvons faire.

«Il est nécessaire de maximiser la distance sociale dans les zones où le virus circule, pour forcer les gens à éviter les installations publiques et autres espaces surpeuplés.»
La Corée du Sud, qui a signalé son premier cas le 20 janvier, a été largement saluée pour sa réponse à la pandémie - une combinaison de tests et de recherches rigoureux plutôt qu'un verrouillage de type européen.
Le pays signalait environ 500 nouveaux cas par jour début mars avant que le nombre ne commence à baisser début avril.

.