Mardi 7 Juillet 2020

Quelle est la légalité des manifestations lors d'une ordonnance de séjour à domicile contre les coronavirus?


Des manifestants à Olympie dimanche. (Getty Images)
                            

                            
                            
                                                            
                Avec les manifestations du week-end à Olympie et le 1er mai qui approchent, de nombreuses personnes s'interrogent sur l'interaction entre les manifestations et l'ordre de rester à la maison du coronavirus de Jay Inslee. Il n'a encore rien imposé contre aucune de ces manifestations, mais le pourrait-il?
Ces manifestations sont-elles techniquement illégales en vertu d'une déclaration d'urgence, ou avons-nous toujours le droit de manifester? Mike Vaska est un avocat de Seattle et ancien président des Mainstream Republicans of Washington, et il est actuellement candidat au poste de procureur général de l'État. Il a rejoint le Jason Rantz Show pour discuter.

Quelle est la légalité des manifestations lors d'une ordonnance de séjour à domicile contre les coronavirus?

«Les gens souffrent vraiment et nous avons vraiment besoin que notre gouverneur le reconnaisse et nous donne un plan, nous dise comment nous allons rouvrir l’économie. De toute évidence, nous ne voulons pas non plus relancer la contagion », a-t-il déclaré. Transport Sec. Elaine Chao sur les millions de dollars alloués à WA "Je suis un gars de l'état de droit, et je pense que les gens ont le droit de protester, mais ils devraient le faire légalement et légalement", a-t-il déclaré. «Je pense que ces manifestants ici à Washington… devraient passer par la porte d'entrée et voir s'ils pourraient obtenir un permis avant de décider qu'ils ont besoin d'une rébellion.»
Comme l'a noté Jason, le gouverneur a augmenté le pouvoir lors de ces déclarations d'urgence. Donc, sous le couvert de la déclaration d'urgence, peut-il réellement interdire aux gens de se rassembler pour protester?
"Eh bien, il a un pouvoir extraordinaire en vertu de la loi sur le pouvoir d'urgence qu'il a invoquée. Mais c'est une loi », a déclaré Vaska. «Cela ne fait pas partie de la Constitution de l'État de Washington, et bien sûr, il est soumis à tous nos droits constitutionnels. Manifestations, assemblées, réunions - elles sont toutes soumises à des restrictions raisonnables de temps, de lieu et de manière dans le cours normal. " Comment le comté de Snohomish résoudra un déficit budgétaire prévu de 24 millions de dollars "Je dirai qu'il n'y a pas beaucoup de jurisprudence à ce sujet, mais notre Cour suprême a examiné ces pouvoirs d'urgence et a essentiellement dit que le gouverneur avait une place assez large en cas d'urgence", a-t-il ajouté.
Vaska a déclaré que le statut avait été initialement rédigé pour faire face aux émeutes, et déclare que lorsque l'ordre public est rétabli, les pouvoirs d'urgence prennent fin.
«Comment cela s'applique-t-il à une pandémie qui pourrait durer 18 mois? C'est quelque chose qu'aucun tribunal n'a vraiment examiné », a-t-il déclaré. «J'encourage les manifestants à franchir la porte d'entrée. Soyons axés sur l'état de droit. S'ils n'obtiennent pas de permis, allez voir un juge et demandez essentiellement la permission ou une ordonnance qui leur permettra d'exercer légalement leurs droits constitutionnels. "
Pour en savoir plus sur sa campagne, rendez-vous sur mikevaska.com.
Écoutez le Jason Rantz Show en après-midi en semaine de 15 h à 18 h. sur KTTH 770 AM (ou HD Radio 97.3 FM HD-Channel 3). Abonnez-vous au podcast ici.