Mardi 17 Octobre 2017

L’impression numérique : un secteur d’avenir

Cette semaine, le ministre de l’Économie et des Finances a visité une imprimerie située dans le Calvados. Considérée comme la quatrième entreprise du secteur français, elle collabore principalement avec des éditeurs. Pour Emmanuel Macron, le livre est un objet qui fonctionne bien et qui est en constante croissance. Au début, le livre numérique a inquiété certains professionnels du milieu. Son développement n’est pas la première menace qui pèse sur les imprimeurs. En effet, ils doivent faire face à la concurrence de la Chine et d’autres pays européens en innovant et en produisant des formats de livres de plus en plus ciblés. Le développement de l’impression numérique peut aider tout comme l’impression à la demande. Les imprimeurs français ont également d’autres atouts : même si les coûts sont souvent plus élevés, le service est aussi plus rapide vu que la distance est réduite (ex : par rapport à l’Espagne, les livres arrivent beaucoup plus vite à Paris).

Et à l’international ?

L’impression numérique est de plus en plus présente à l’international. Cependant, les procédés classiques dominent encore le marché. Sur les 14 procédés les plus utilisés, les technologies numériques connaissent une forte hausse avec +28% sur l’année 2015. Toujours majoritaire, l’impression sur papier connait également une augmentation avec +12% pour l’emballage et +7% pour l’édition.

L’impression numérique : un secteur d’avenir

Aujourd’hui l’impression numérique représente : 59% des imprimeurs du fonctionnel, 35% des imprimeurs du commercial, 24% des imprimeurs de l’édition, 13% des imprimeurs de l’emballage. Le web to print est globalement stable. Cependant, l'Amérique du nord et les imprimeurs du fonctionnel ont constaté une augmentation importante des volumes du web to print.


Partager cet article

Commenter cet article