Samedi 21 Octobre 2017

Les lunettes de soleil hydrophobes

Les lunettes de soleil hydrophobes

Le traitement hydrophobe fait partie de la ribambelle de prestations proposées par les opticiens pour améliorer la protection et le confort des yeux offerts par une paire de lunettes de soleil. Même s’il est moins connu que les traitements antireflet, miroir, polarisés, antibuée, etc. le revêtement hydrophobe des lunettes de soleil a son importance.

L’utilité du traitement hydrophobe

Les lunettes de soleil équipées de verres hydrophobes seront à l’abri de toute condensation, de projection de corps étrangers et de trace de gras ou d'emprunte.

La condensation fait leur apparition lors des saisons chaudes ou les temps pluvieux. Sans le traitement hydrophobe, la buée envahira surement l’intérieur des verres solaires et gênera la vue. Lors de l’orage, il évitera la rétention d’eau sur les faces externes des lunettes de soleil.

Le traitement hydrophobe facilite le nettoyage des lunettes de soleil même en cas de trace de doigt ou d’huile. Les propriétaires auront juste à passer un coup de chiffon propre sur les verres solaires et le tour est joué.

Les corps étrangers tels que les poussières, les particules fines, les insectes, les boues, etc. peuvent constituer une gêne pour les yeux et entrainer une fatigue visuelle. Le revêtement hydrophobe empêchera tous ces éléments d’adhérer sur les verres des lunettes solaires.

Le traitement hydrophobe : intégré ou pas ?

Chez certains fabricants de lunettes de soleil tels qu’Oakley, le traitement anti-salissure est déjà intégré aux verres de leurs accessoires. Les acheteurs n’ont plus donc à payer un supplément pour bénéficier de cette technologie. Mais la présence du revêtement hydrophobe n’est pas systématique si bien qu’il est recommandé de s’informer avant de réaliser un achat. Le port de lunettes de soleil équipées de ce traitement de surface est recommandé chez les sportifs tels que les cyclistes, les skieurs, les conducteurs de motocross, etc.

lunettes de soleil


Partager cet article

Commenter cet article