Vendredi 9 Decembre 2022

Mali : comment redorer l’image de l’école (Aliou Diallo)

À l’instar des autres pays, le Mali a célébré, le jeudi 8 septembre 2022, la journée internationale de l’alphabétisation. A cette occasion, le gouvernement a appelé ses partenaires à adapter les espaces d’alphabétisation aux nouveaux enjeux pour réduire l’analphabétisme dans le pays. Aliou Diallo, président de la Fondation Maliba, propose une solution plus globale au problème.

Les autorités maliennes ont célébré, le jeudi 8 septembre 2022, la journée internationale de l’alphabétisation. Elles ont profité de l’occasion pour dévoiler quelques chiffres mis à disposition par l’UNICEF. On apprend ainsi que plus de deux millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans ne partaient pas à l’école en 2020. A l’origine de ce taux élevé d’adolescents non scolarisés se trouvent divers facteurs. Parmi lesquels la pauvreté des ménages, les mariages forcés, le travail des enfants, l’insécurité et le manque d’écoles de proximité.

Mali : comment redorer l’image de l’école (Aliou Diallo)

Un plan Marshall pour s’attaquer à tous ces problèmes à la fois

Pour apporter un début de solution, le programme d’urgence présidentiel a mis l’accent sur la réhabilitation des salles de classe. Ainsi, 2000 salles de classe ont pu être réhabilitées dans 16 académies. Le gouvernement a également déployé des efforts importants sur le terrain pour le bon fonctionnement des centres d’alphabétisation. Mais ces actions ne suffisent pas à régler le problème. Pour Aliou Diallo, président d’honneur de la Fondation Maliba, la solution doit être globale.

Le philanthrope malien recommande plus de pragmatisme. Cela passera par la lutte contre le déficit en salles de classe, mais également contre le chômage, la pauvreté et l’insécurité au Mali. Pour sa part, l’ex député de Kayes et candidat à la prochaine présidentielle met sur la table un plan Marshall. Ce programme qu’il compte doter de 15.000 milliards de Francs CFA vise la construction d’écoles publiques dans toutes les contrées du Mali. Il croit que seul un investissement conséquent dans l’école publique pourra lui rendre son lustre d’antan.

Un soutien massif à l’entrepreneuriat, modernisation de l’armée…

Aliou Diallo compte ensuite miser sur par la formation des enseignants et l’amélioration de leurs conditions de vie pour réduire au maximum la fréquence des grèves et des mouvements sociaux. Par ailleurs, son plan Marshall prévoit la construction des infrastructures essentielles au développement socio-économique pour implanter les conditions de la réussite. Il s’agit notamment des routes, pont, universités, bibliothèques municipales, usines, centrales électriques, centres de santé, forages d’eau, etc.

Enfin, le milliardaire malien va financer massivement les projets de jeunes pour en finir avec le chômage. Pour lui, seul l’entrepreneuriat peut mettre fin à la pauvreté au Mali et par extension au terrorisme, qui se nourrit du désespoir des populations.