Samedi 15 Mai 2021

Novak Djokovic exprime sa résistance au vaccin contre le coronavirus


Novak Djokovic, le n ° 1 mondial du tennis masculin, a fait sensation avec des commentaires au cours du week-end suggérant qu'il aurait une décision difficile à prendre si la réception d'un vaccin contre le coronavirus devenait obligatoire pour concourir sur le circuit de tennis. «Personnellement, je suis opposé à la vaccination et je ne voudrais pas être forcé par quelqu'un de prendre un vaccin pour pouvoir voyager », a déclaré Djokovic dans des propos rapportés et traduits dimanche par Reuters. «Mais si cela devient obligatoire, que se passera-t-il? Je vais devoir prendre une décision.

J'ai mes propres réflexions sur la question, et si ces pensées vont changer à un moment donné, je ne sais pas. »Djokovic, la star serbe de 32 ans qui a remporté 17 titres du Grand Chelem en simple, parlait avec un groupe des joueurs serbes sur un chat Facebook en direct quand il a fait le commentaire. Djokovic reste en Espagne avec sa femme, Jelena, et leurs deux enfants pendant le verrouillage.

Novak Djokovic exprime sa résistance au vaccin contre le coronavirus

Dans un communiqué publié lundi par son équipe de direction, Djokovic a refusé de dire s'il s'opposait aux vaccins en général. Il a concentré son opposition sur la question de savoir si une vaccination Covid-19, qui n'a pas encore été développée, serait nécessaire pour voyager. Il a également précisé qu'il avait l'intention d'explorer d'autres options que la vaccination, mais il n'a pas exclu d'en accepter une si nécessaire.

"Je ne suis pas un expert, mais je veux avoir la possibilité de choisir ce qui convient le mieux à mon corps". il a dit. «Je garde un esprit ouvert et je continuerai de faire des recherches sur ce sujet parce qu'il est important et qu'il nous affectera tous.

» Il a ajouté: «Pour être honnête, tout comme le reste du monde, je suis un peu confus. Malgré l'accès aux informations et aux ressources, je ne suis pas sûr de ce qui pourrait être la meilleure chose à faire. »La tournée de tennis professionnelle a été interrompue à cause du virus depuis début mars et ne reprendra que le 13 juillet au plus tôt.

Wimbledon a été annulé pour la première fois depuis 1945, et des dizaines de tournois ont été reportés, y compris l'Open de France, qui devait être le prochain tournoi du Grand Chelem, en mai. En raison de sa nature mondiale, la tournée de tennis fait face à des défis importants à reprendre parce qu'elle devra s'assurer que les joueuses sont capables de traverser les frontières internationales librement pour concourir. Plusieurs entraîneurs et joueuses, dont l'ancienne n ° 1 féminine Amélie Mauresmo de France, ont émis l'hypothèse que la tournée ne pourrait pas reprendre.

Djokovic est devenu un partisan actif de la guérison naturelle, et il était profondément résistant à subir une intervention chirurgicale au coude droit blessé avant de finalement décider de subir une intervention chirurgicale en 2018.Dans le chat en groupe dimanche, Djokovic a déclaré qu'il était intéressé par mettant l'accent sur les moyens d'aider les gens à renforcer leur immunité pour lutter contre le coronavirus et d'autres maladies. Il a de nouveau souligné cela dans sa déclaration de lundi.

"Je suis curieux de savoir comment nous pouvons permettre à notre métabolisme d'être en meilleure forme pour se défendre contre des imposteurs comme Covid-19", a-t-il déclaré. épidémiologiste qui fait partie des efforts du gouvernement serbe pour lutter contre le virus, a exprimé sa consternation face aux commentaires de Djokovic sur la vaccination.Djokovic et son épouse ont fait don d'un million d'euros, soit environ 1,1 million de dollars, pour aider les autorités serbes à acheter des respirateurs et d'autres équipements médicaux.

La Serbie a signalé 6 630 cas de coronavirus et 125 décès. Djokovic, qui parle italien et a déjà eu une base d'entraînement en Italie, a également fait don d'un montant important mais non spécifié aux hôpitaux du nord de l'Italie, qui a été particulièrement touché par le virus.