Lundi 30 Novembre 2020

PDG d'AT & T sur le coronavirus : c'est un temps de guerre


"Beaucoup de chefs d'entreprise, et moi-même en particulier, nous considérons cela comme une période de guerre", a déclaré Stephenson à Brian Stelter de CNN sur "Reliable Sources" dimanche. "C'est comme la Seconde Guerre mondiale. Et tout le monde doit intensifier et faire sa part, en ce qui concerne la façon dont nous aidons la population en général et le grand public.

" Stephenson est membre de Business Roundtable, un groupe de direction pour les chefs d'entreprise, qui Il a déclaré avoir eu une réunion virtuelle avec le président Donald Trump la semaine dernière pour discuter d'un plan de relance fédéral pour aider les Américains à gérer la crise. Il a déclaré que le pays avait besoin d'un plan "gros" et "audacieux" pour aider les consommateurs et les petites entreprises du pays. "Nous pensons que c'est ce qui va être nécessaire pour maintenir l'économie à un certain niveau de stabilité, en particulier si nous en sortons", a déclaré Stephenson.

PDG d'AT & T sur le coronavirus : c'est un temps de guerre

Pour sa part, Stephenson a déclaré qu'AT & T (T) renonce aux plafonds de données pour les particuliers et les petites entreprises à large bande, et n'appliquera pas de frais de dépassement de données ou de retard de paiement. AT&T est la société mère de WarnerMedia, propriétaire de CNN.Le réseau AT&T a vu une utilisation accrue et des modèles de trafic changeants, car le coronavirus force de nombreuses personnes à travailler à domicile et à s'appuyer sur la technologie comme seul moyen de communication, notamment une augmentation de 40% du trafic mobile et une augmentation de 100% des appels wifi.

Il a déclaré que le réseau fonctionnait bien, bien qu'il ait montré "quelques signes de stress", et que la société procède à "une augmentation du réseau" pour s'assurer qu'il reste opérationnel et efficace malgré une utilisation accrue. Stephenson a également salué le travail des journalistes pendant la crise, les comparant aux premiers intervenants. "Je considère la presse comme vitale dans un moment comme celui-ci, en temps de guerre, pour s'assurer que notre peuple est informé, pour s'assurer que nos politiciens ont un moyen de communiquer, pour tenir les gens responsables, les gens au pouvoir, que ce soit ce sont les PDG comme moi ou les politiciens, pour tenir les gens responsables pendant ces périodes et pour informer le public », a-t-il déclaré.