Jeudi 2 Juillet 2020

Que peuvent réellement nous dire les tests d'anticorps anti-coronavirus?


Les résultats des tests d'anticorps pour le coronavirus commencent à brosser un tableau de l'étendue de la maladie qu'il provoque dans certaines parties des États-Unis, mais les premiers résultats ne permettront pas d'identifier les personnes immunisées contre le virus; en d'autres termes, un résultat positif d'un test d'anticorps ne peut pas être considéré comme une carte "sortir de prison" pour ceux qui souhaitent mettre fin à la distanciation sociale et reprendre la vie comme d'habitude, disent les experts.Couverture complète de l'épidémie de coronavirus"Il n'y aura pas de baguette magique qui dira que vous pouvez sortir de cette crise", a déclaré Neeraj Sood, professeur de politique publique à l'Université de Californie du Sud .ood a publié cette semaine les résultats des tests d'anticorps COVID-19 sur 863 adultes vivant dans le comté de Los Angeles. Les participants ont été sélectionnés, a-t-il dit, pour refléter une population représentative du comté.Les résultats sont considérés comme préliminaires, car ils n'ont pas été publiés dans une revue médicale à comité de lecture. Pourtant, l'étude est l'une des premières du pays à donner un aperçu du nombre réel d'infections à COVID-19. Le rapport de l'USC estime que 4% des habitants du comté de Los Angeles ont des anticorps COVID-19, ce qui signifie qu'ils avaient soit un infection active ou ont guéri. Les experts soupçonnent que les personnes qui ont eu le virus ne peuvent pas être infectées immédiatement une deuxième fois, bien que l'on ne sache pas combien de temps la protection dure.Sood a déclaré que le chiffre de 4 pour cent se traduit par environ 320.000 personnes dans le comté - beaucoup plus que le nombre réel Des tests COVID-19 positifs, qui étaient d'environ 8000 au moment où la recherche a été menée au début du mois d'avril.La scientifique du laboratoire médical Alicia Bui effectue un test clinique dans le laboratoire d'immunologie à UW Medicine à Seattle à la recherche d'anticorps contre le coronavirus le vendredi avril 17, 2020.Karen Ducey / Getty ImagesLaissez nos nouvelles répondre à votre boîte de réception. Les nouvelles et les histoires qui comptent, livrées le matin en semaine. Bien que l'estimation de l'USC puisse sembler élevée, cela suggère en fait que le comté de Los Angeles pourrait être dans les premières phases de la pandémie. Si "environ 4% des adultes ont été infectés, cela signifie que les 96 pour cent restants sont toujours sensibles à cette maladie ", a déclaré Sood. Il a estimé que 60% du public aurait besoin d'anticorps COVID-19 pour que l'immunité de troupeau se déclenche, ce qui signifie qu'un nombre suffisant de personnes dans une communauté ont un niveau d'immunité qui rend plus difficile la propagation des maladies infectieuses. Un chiffre de 4 pour cent serait vrai pour les autres régions du pays. Une étude similaire sur les anticorps réalisée dans le comté de Santa Clara, dans le nord de la Californie, a estimé que 2,5 à 4,2% de ces résidents avaient des anticorps. Cette recherche n'a pas non plus été évaluée par des pairs.

Que signifient les anticorps COVID-19?

Si une personne a un test positif pour les anticorps COVID-19, cela signifie qu'elle a été infectée par le virus à un moment donné dans le passé. "Ce n'est pas parce que vous êtes positif pour les anticorps que vous êtes immunisé". a déclaré Joel Baines, virologue et professeur de sciences pathobiologiques à la Louisiana State University. "C'est une conclusion très dangereuse." Seul le temps - peut-être un an ou plus, les experts prédisent - sera en mesure de déterminer si l'immunité dure plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années ou même toute une vie. Les inconnues suggèrent que le public ne devrait pas s'appuyer sur des tests d'anticorps pour déterminer quand reprendre une activité normale. "Il est risqué de tout baser sur cela", a déclaré Baines.

Que peuvent réellement nous dire les tests d'anticorps anti-coronavirus?

Taux de mortalité plus faibles

Mais les données de l'USC offrent des nouvelles rassurantes: les taux de mortalité liés au COVID-19 pourraient être inférieurs aux prévisions. Lorsque les experts prennent en compte ces cas supplémentaires, le taux de mortalité chute à moins de 0,2%. C'est parce qu'il y a plus de patients dans l'ensemble, ce qui fait que le nombre de personnes décédées représente un pourcentage plus faible de cas au total.Les chercheurs de l'USC répéteront l'étude avec un ensemble différent de résidents du comté de Los Angeles toutes les quelques semaines au cours des prochains mois pour donner au public les responsables de la santé ont une meilleure idée de la façon dont le virus se propage dans cette communauté. Des tests similaires devraient être effectués dans diverses régions du pays, a déclaré Sood, pour une meilleure compréhension de la façon dont le virus agit à l'échelle nationale.Téléchargez l'application NBC News pour une couverture complète de l'épidémie de coronavirusPourtant, les tests d'anticorps ne sont qu'une pièce du puzzle pour la réouverture du pays. Les tests de diagnostic et les capacités de recherche des contacts sont essentiels. "Il sera essentiel d'avoir un système en place dans chaque grande ville où sur le lieu de travail, vous pourrez vous faire tester rapidement, puis avoir un système en place pour effectuer la recherche des contacts", a déclaré le Dr Peter. Hotez, codirecteur du Center for Vaccine Development du Texas Children's Hospital et doyen de la National School of Tropical Medicine du Baylor College of Medicine à Houston. Le gouvernement a accepté. "Cette étude pilote devait montrer - regardez, cela peut être fait, " il a dit. "Nous devrions faire cela à une échelle beaucoup plus grande."Suivez NBC HEALTH sur Twitter et Facebook.Erika EdwardsErika Edwards est rédactrice et journaliste de nouvelles médicales et médicales pour NBC News et "TODAY".