Dimanche 22 Octobre 2017

Redessiner son corps grâce à la liposuccion

Vous avez tout essayé, le sport, les régimes, les recettes de grand-mère et vous n’arrivez pas à sculpter votre corps ?

liposuccion en Tunisie

Heureusement, la liposuccion vous permettra de retrouver les formes que vous désirez.

Les femmes mais aussi les hommes ont peur que la graisse se localise au niveau du ventre, des hanches, ou des fesses. Il est vrai que dans certaines zones du corps la graisse à tendance à s’accumuler et on aura du mal à les éliminer.
En effet, les régimes et les exercices sportifs feront diminuer la masse corporelle dans son ensemble et les bourrelets qui se sont accumulés avec le temps resteront en place.

Ainsi la chirurgie esthétique par le biais de la liposuccion parait la meilleure alternative pour redessiner sa silhouette. Son but est d’aspirer la graisse excédante au niveau de zones bien précises ainsi elle permet une action ciblée.

La liposuccion est aussi une intervention localisée, elle permet de redessiner un endroit précis du corps. La lipoaspiration peut donc être préconisée pour une ou plusieurs zones du corps.
Elle intervient même au niveau du visage surtout dans le cas du double menton.

Techniquement, la lipoaspiration a lieu sous anesthésie générale ou locale (si elle est localisée) ou sous péridurale (pour les lipoaspirations au-dessous du nombril)
Elle nécessite 24 heures d’hospitalisation.

Les suites opératoires sont simples et peu douloureux. Elles sont néanmoins marquées par l’apparition d’œdèmes et d’ecchymoses qui peuvent durer quelques semaines. Le retour à la vie active se fait après une semaine de repos.
L’intervention est précédée par un examen préopératoire nécessitant la réalisation d’un bilan préopératoire et la consultation d’un médecin anesthésiste.

Lors d’une liposuccion il est possible de retirer jusqu’à 6 litres de graisses. Le patient devra porter une gaine élastique pour affiner le résultat de l’intervention, qui ne sera visible qu’au bout d’un mois.


Partager cet article

Commenter cet article