Mardi 24 Novembre 2020

La réponse d'Atlanta à l'épidémie de coronavirus a-t-elle répondu aux attentes ?


La bataille pour l'utilisation de la ligne de ceinture pendant l'épidémie de COVID-19 s'est terminée - pour l'instant - avec des restrictions régissant qui peut fréquenter le réseau de sentiers polyvalents et quand.
En dehors de cela, cependant, la population de la ville d'Atlanta s'est largement conformée aux directives établies par les professionnels de la santé publique, depuis les Centers for Disease Control and Prevention.
Autrefois omniprésents, les scooters électriques ont disparu des rues de la ville; les restaurants précédemment emballés sont passés à la vente à emporter et à la livraison uniquement; et les rues et les autoroutes en ville ont été pour la plupart débarrassées de leurs véhicules, à l'exception des travailleurs essentiels lors des trajets quotidiens et de quelques ne-pas-puits qui se font la course.
Bref, Atlanta s'est adaptée à la crise de santé publique perpétuée par la propagation du nouveau coronavirus.
En tant que siège du CDC, Atlanta est considérée comme l'influenceur régional en période de bouleversements biologiques. Mais fait-il de son mieux?
Alors que le gouverneur de Géorgie Brian Kemp a pris le poids des critiques liées au coronavirus localement, les fonctionnaires de la ville ne manquent pas de tactique.
Pourriez-vous faire plus pour ceux qui ont du mal à payer leur loyer? La réponse pour les sans-abri en ville pourrait-elle être plus robuste? Et que se passe-t-il lorsque le nombre de morts augmente?
Bien que le boom de la construction de la ville semble se poursuivre (contrairement à certaines autres villes) malgré les barrages routiers réglementaires, Atlanta - comme la plupart des autres zones métropolitaines - semble être une coquille de son habitude.
Face à une économie large, à un marché du logement incertain et à la nature douteuse de cette époque, les dirigeants de la ville ont-ils bien compris?
Pour cet épisode d'Open Threads, n'hésitez pas à vous exprimer dans la section commentaires. S'il vous plaît, gardez-le civil.