Mardi 2 Juin 2020

Ruby Princess a enregistré 158 cas de maladie avant le débarquement des passagers sans test de coronavirus


Le navire de croisière Ruby Princess, qui a accosté à Sydney cette semaine et a été lié à six cas confirmés de coronavirus australien, avait précédemment enregistré 158 cas de maladie à bord, selon un rapport de News Corp.

Près de 2 700 passagers ont été autorisés à débarquer du navire à Circular Quay à Sydney jeudi, avant que NSW Health n'ait effectué des tests de dépistage du coronavirus parmi les passagers malades.

Ruby Princess a enregistré 158 cas de maladie avant le débarquement des passagers sans test de coronavirus

Le Ruby Princess était l'un des quatre navires de croisière à avoir bénéficié d'une exemption à une interdiction de 30 jours à l'échelle de l'Australie sur les navires étrangers, et les autorités ont décidé d'autoriser les passagers à débarquer après avoir évalué qu'il y avait un «très faible risque» de coronavirus .

Ce test des écouvillons patients a trouvé quatre passagers avec le virus Covid-19. Tous les passagers doivent désormais s'isoler pendant 14 jours.

Le navire est également lié à deux cas de coronavirus dans le Territoire du Nord.

Alors que le ministre de la Santé de la Nouvelle-Galles du Sud, Brad Hazzard, défendait samedi le régime de conformité de son gouvernement pour les navires de croisière, les cas de maladie signalés par l'Australie avaient été enregistrés sur le Ruby Princess lorsqu'il a quitté Sydney pour la Nouvelle-Zélande avec 4000 personnes à bord le 8 mars.

L'Australien a déclaré que 158 cas de maladie avaient été enregistrés sur un portail gouvernemental utilisé pour surveiller l'état des passagers des navires de croisière, mais qu'un e-mail du capitaine du navire à l'autorité portuaire de NSW le 8 mars avait déclaré qu'il n'y avait «pas de passagers ou d'équipage malades à bord".

Face aux journalistes samedi, Hazzard a déclaré qu'avec du recul, il aurait attendu les résultats des tests de coronavirus avant de permettre aux passagers de débarquer.

"Si j'avais l'opportunité d'avoir la valeur de mes deux bob, avec le bénéfice de ce que nous savons maintenant sur ces… personnes que j'aurais dit oui, nous devrions peut-être les garder sur le navire", a-t-il déclaré.

«Le gouvernement de l'État de NSW a déjà eu un régime de conformité très strict. NSW Health m'informe que NSW va au-delà des directives nationales.

Vicky Sheppeard de NSW Health a déclaré que le dépistage du coronavirus ne pouvait pas être effectué à bord.

"Avec le Ruby Princess, nous avons fait une évaluation des risques comme nous l'avons fait pour tous les navires qui entrent et notre évaluation était que c'était un risque faible, il y avait un faible taux de maladies respiratoires sur le navire.

«Parce que les écouvillons étaient disponibles… et par prudence, nous avons décidé de revérifier et d'exécuter ces tests dans notre laboratoire.»