Vendredi 20 Octobre 2017

Des chaussures Hoka Mafate pour le running

Si elles n’ont pas révolutionné le monde de la course à pied, les chaussures de running de la marque Hoka ont fait beaucoup couler d’encre. La raison est simple : elles possèdent une semelle sur dimensionnée. Cela s’appelle le concept Overzise. Ces chaussures vont à l’encontre de la pensée actuelle des chaussures minimalistes.

Les chaussures de course à pied Hoka ont été pensées et créées par des coureurs français.

Pour le blog testeurs-outdoor.com, j’ai essayé et testé ces chaussures de course à pied. Le modèle que j’ai eu aux pieds est les Hokas Mafate.

Elles ont été torturées dans de nombreuses conditions : terrain sec, montées raides, sol humide, traversées de rivière, descentes de sentiers techniques, passages boueux. J’ai couru environ 350 kilomètres pour finir avec une course nature (appelée trail) d’une distance de 80 kilomètres à l’Ile Maurice.

Test chaussure Hoka Mafate

Cette chaussure de running, malgré quelques défauts comme le manque de maintien dans les devers, m’a surtout impressionné dans les descentes caillouteuses, où son amorti conséquent permet de ne plus pratiquement ressentir les impacts de vos foulées. Pour un coureur comme moi qui appréhende énormément ces parties-là, les chaussures Hoka sécurisent. Il faut néanmoins faire très attention, car il y a toujours un risque de chute et de blessure.

Le principal défaut que je retiendrais est l’usure de la semelle extérieure de cette chaussure. Elle est beaucoup plus rapide que sur d’autres chaussures de running. Mais Hoka étant très à l’écoute de ses clients, nous pouvons penser que cela a été corrigé en partie pour les nouveaux modèles.

Retrouvez l’intégralité de mon test de la chaussure Hoka Mafate, et aussi plus de 20 commentaires des internautes ! Vous pourrez également laisser vos avis sur cette chaussure Overzise dans la partie réservée.

Le test de la chaussure de trail Hoka est également présent dans mon guide sur les chaussures de running.


Partager cet article

Commenter cet article