Vendredi 4 Decembre 2020

L'Utah enregistre en moyenne plus de 200 nouveaux cas de coronavirus par jour au cours de la semaine écoulée alors que des points chauds éclatent de Logan à St. George


Note de l'éditeur: Le Salt Lake Tribune offre un accès gratuit à des histoires critiques sur le coronavirus. Inscrivez-vous à notre newsletter Top Stories, envoyée dans votre boîte de réception chaque matin en semaine. Pour soutenir un journalisme comme celui-ci, veuillez faire un don ou devenir abonné.

Au cours des derniers mois, le cycle de l'actualité n'a été dominé que par la pandémie de coronavirus en cours. Au cours de la semaine dernière, il est évident que d'autres problèmes sont venus au premier plan. Mais le nouveau coronavirus ne prend pas de pause pour des questions de justice sociale.

L'Utah enregistre en moyenne plus de 200 nouveaux cas de coronavirus par jour au cours de la semaine écoulée alors que des points chauds éclatent de Logan à St. George

Dimanche, le ministère de la Santé de l'Utah a signalé 264 nouveaux cas positifs de COVID-19 dans l'État - le quatrième jour consécutif de plus de 200 nouveaux cas, et le troisième jour le plus élevé enregistré en Utah depuis le début de la pandémie. L'UDOH a également signalé un nouveau décès - un homme adulte de moins de 65 ans du comté de Wasatch. Cela fait maintenant passer le nombre total de décès dans l’Utah de COVID-19 à 113.

La plupart des nouveaux cas, comme d’habitude, provenaient du comté de Salt Lake, dont 124 provenaient de la région la plus peuplée de l’État. Cependant, le comté d'Utah a également connu une augmentation considérable, avec 59 nouveaux cas au-delà des chiffres fournis samedi. Il est inquiétant de constater que le «taux d'incidence cumulée sur deux semaines» montre maintenant des points chauds jamais vus dans des endroits allant de Logan à St.

George. Des taux élevés (plus de 100 cas pour 100 000 habitants) ont été constatés à Blanding, Logan, Monticello, au nord d'Orem, Payson, à l'ouest de Provo, dans le comté de San Juan, à St. George, dans le comté de Wasatch et à Washington City.

La région de Bear River est passée de 102 cas à 218 en sept jours. Il y a eu un pic significatif de nouveaux cas depuis le 16 mai, lorsque la plupart des États sont passés à la catégorie «jaune» à faible risque pour les restrictions COVID-19, encourageant plus de personnes à quitter leur domicile. Cette tendance s'est encore intensifiée au cours de la semaine dernière.

En effet, avec ces quatre jours consécutifs de plus de 200 nouveaux cas, la moyenne sur sept jours des nouveaux cas dans l'État est de 200,71, le plus haut depuis le début de la pandémie. À titre de comparaison, il y a à peine une semaine, le 24 mai, la moyenne sur sept jours était de 164,86. Et une semaine avant cela, le 17 mai, la moyenne était de 141.

Au total, l'Utah a vu 1 405 nouveaux cas la semaine dernière; ce qui se compare à 1 154 la semaine dernière et à 987 la semaine précédente. Le nombre hebdomadaire de décès a diminué d'un - passant de 17 il y a une semaine à 16 cette semaine. Un développement potentiellement positif est que les hospitalisations dans l'Utah n'ont pas connu d'augmentation correspondant au total des nouveaux cas.

Dimanche, il a été signalé que 98 cas positifs de COVID-19 étaient actuellement hospitalisés. Le 24 mai, il y a eu 95 hospitalisations; le 17 mai, il y en avait 98. À l'échelle nationale, les chiffres sont stupéfiants, mais peut-être aussi prometteurs.

Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, a tweeté: «Le taux de positivité # COVID19 du Maryland est tombé à 10,9%, en baisse de 54,49% par rapport à son pic du 17 avril. Le nombre total actuel d'hospitalisations au COVID-19 de notre État - l'une des principales mesures de rétablissement de l'État - est tombé à 1 183, leur niveau le plus bas depuis le 15 avril. » «Il y a cinquante jours, le 12 avril, nous avons perdu 800 personnes à cause de COVID.

Hier, nous en avons perdu 56. Il y a 60 jours, 3 400 personnes sont entrées dans nos hôpitaux. Hier, nous en avions 191 », a déclaré Cuomo.

«… Le nombre de vies perdues est tombé à 56, ce qui est, dans cette réalité absurde dans laquelle nous vivons, une très, très bonne nouvelle. Cette réduction du nombre de décès est un progrès considérable. Nous avons traversé l'enfer et le dos, et nous sommes de l'autre côté.

" Bien sûr, étant donné toutes les manifestations de masse qui ont éclaté à travers le pays au cours de la semaine dernière en réponse à la mort de George Floyd aux mains d'un officier de police de Minneapolis, l'Associated Press a écrit que «les experts de la santé craignent que les porteurs silencieux du virus pourrait involontairement infecter d'autres personnes lors de manifestations où les gens sont entassés, les nombreux sans masque, beaucoup chantant, chantant ou criant. Le virus est dispersé par des gouttelettes microscopiques dans l'air lorsque les gens toussent, éternuent, chantent ou parlent. » "Qu'ils soient enflammés ou non, cela ne les empêche pas de contracter le virus", a déclaré à l'AP Bradley Pollock, président du Département des sciences de la santé publique de l'Université de Californie à Davis.

les Blancs représentent 78% de la population de l'Utah, mais seulement 37,2% de ses cas de COVID-19 en date du dimanche. a également noté que «6 137 de nos cas sont considérés comme« récupérés ».« Un cas dont la date de diagnostic remonte à plus de trois semaines, qui n'est pas décédé, est considéré comme récupéré.