Samedi 21 Octobre 2017

Zino Francescatti, un violoniste qui a marqué le XXe siècle

Zino Francescatti

Quoiqu'issu d'une lignée italienne, Zino Francescatti est un violoniste français, né à Marseille en 1902. Son véritable nom est René-Charles Francescatti. Ses deux parents étaient violonistes, et son père René fut un étudiant de Paganini. Francescatti, jeune, joua le Concert pour violon numéro un de Paganini à Paris, à ses débuts officiels en 1925.
À ce moment-là, Francescatti était déjà un excellent interprète. Il donna son premier concert à l'âge de 5 ans et joua le Concerto pour violon de Beethoven à 10 ans. À la fin de sa période d'adolescence, il donna plusieurs concerts et quand il s'installa à Paris en 1924, il se produisit en duo avec Maurice Ravel. C'est alors qu'il effectua une tournée internationale. Ensuite, dans les années vingt à trente, il effectua le tour du globe, et ses débuts aux États-Unis eurent lieu en 1939. Il joua alors à cette occasion le fameux Concerto n°1 de Paganini, au sein du prestigieux New York Philharmonic.

Son goût pour Paganini ne doit pas faire oublier qu'il a été plus admiré pour son élégance fluide et son jeu spontanément naturel que pour une virtuosité pleine d'éclat.
Ensuite, il joua avec le pianiste Robert Casadeus, pianiste français. Le duo enregistra même ensemble des pièces de Beethoven et sonates pour violon et piano, et des morceaux lyriques qui se prêtaient très bien à leurs qualités respectives. Il vécut à New York, mais pensait fréquemment à revenir dans son pays natal, pour effectuer des tournées là-bas, produire des disques, transmettre son savoir de la musique. Il réalisa des disques exceptionnels qui ont obtenu la reconnaissance du public et des experts, sur des pièces importantes comme le concerto avec orchestre de Beethoven, avec deux orchestres différents. Le Maître prit sa retraite à son retour en France, en 1976, et il se sépara de son violon, un Stradivarius qui avait appartenu à Accardo Salvatore. Il créa une association qui porte son nom à Aix-en-Provence en 1987.

Bien que son jeu soit emprunt d’influences fortement européennes, la mémoire de Zino Francescatti n’a pas connu une très forte reconnaissance de la part des maisons d’édition. Il faut noter une exception en l’espèce d’une pièce célèbre de Paganini, laquelle, interprétée par Francescatti, a reçu le prix prestigieux du Meilleur enregistrement de l’année en 1954. Zino Francescatti y joue Paganini avec le pianiste Balsam Arthur. Enfin, des enregistrements des années 40 et 50 ont été réalisés par Musique et Arts, et réédités plus récemment par Sony Masterworks Heritage.

Zino Francescatti


Partager cet article

Commenter cet article