Mardi 2 Juin 2020

L'Arabie saoudite verrouille Qatif alors que le coronavirus augmente dans le Golfe


L'Arabie saoudite a imposé un verrouillage temporaire de sa zone orientale de Qatif, qui abrite une importante population chiite-musulmane, pour empêcher la propagation du coronavirus après avoir enregistré quatre autres cas qui ont porté le total à 11.

Cette décision risque d'attiser le ressentiment à Qatif, qui a été un point d'éclair entre le gouvernement saoudien dominé par les sunnites et la minorité chiite du pays qui se plaignent de discrimination et de marginalisation, accusations démenties par le gouvernement.

L'Arabie saoudite verrouille Qatif alors que le coronavirus augmente dans le Golfe

L'Arabie saoudite suspendra toutes les activités éducatives et coraniques dans les mosquées à partir de lundi pour aider à prévenir la propagation du nouveau coronavirus, a rapporté la télévision nationale.

Plus:

Le ministère de l'Intérieur de l'Arabie saoudite a déclaré dimanche que toutes les personnes diagnostiquées avec la maladie venaient de Qatif. Les autorités saoudiennes ont précédemment déclaré que les personnes infectées étaient soit en Iran, soit en interaction avec des personnes ayant visité la République islamique, qui abrite d'importants lieux saints chiites.

Les restrictions à Qatif pourraient également augmenter les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran après que Riyad a dénoncé jeudi Téhéran pour avoir accordé l'entrée de citoyens saoudiens au milieu de l'épidémie de coronavirus. L'Arabie saoudite a interdit les voyages en Iran et a déclaré que des poursuites judiciaires seraient engagées contre tout ressortissant saoudien s'y rendant.

Coronavirus: le nord de l'Italie met en quarantaine 16 millions de personnes

L'Iran est devenu un épicentre de la maladie au Moyen-Orient. Il a fait état de 194 décès dus au virus dimanche, ce qui le place au même niveau que l'Italie en tant que pays ayant le plus grand nombre de morts en dehors de la Chine.

Installations vitales

Le ministère saoudien de l'Intérieur a déclaré qu'il avait temporairement interrompu les mouvements d'entrée et de sortie de la région productrice de pétrole de Qatif tout en veillant à ce que les résidents de retour puissent accéder à leurs maisons et à ce que l'approvisionnement commercial de la province se poursuive.

"Le travail dans toutes les institutions publiques et privées est interrompu par mesure de précaution pour empêcher la propagation de la maladie, à l'exception des installations vitales qui fournissent des services de sécurité et les dispositions nécessaires", a indiqué un communiqué du ministère.

Le verrouillage ne devrait pas avoir d'effet sur la production pétrolière du royaume, ont déclaré deux sources de l'industrie à l'agence de presse Reuters.

Des blocs de ciment ont été placés sur la route principale menant à Qatif, a déclaré un habitant, refusant d'être nommé en raison de sensibilités.

Le ministère saoudien de la Santé a déclaré plus tôt que les personnes nouvellement diagnostiquées, dont trois femmes, avaient interagi avec un autre cas signalé précédemment qui était revenu d'Iran via les Émirats arabes unis (EAU) mais n'avait pas révélé sa visite aux autorités.

Samedi, le gouvernement saoudien a limité les traversées terrestres avec les Émirats arabes unis, le Koweït et Bahreïn aux camions commerciaux uniquement et a déclaré que les arrivées de passagers seront limitées à trois aéroports saoudiens.

Le verrouillage de Qatif intervient après que le royaume a suspendu le pèlerinage toute l'année de la Omra en raison des craintes de propagation de la maladie dans les villes saintes de La Mecque et de Médine dans l'ouest de l'Arabie saoudite.

La suspension sans précédent de la Omra a suscité une incertitude sur le pèlerinage annuel du Hajj, prévu pour la fin du mois de juillet.

Les pèlerinages, une source importante de revenus, pourraient également être une source de contagion et la décision reflète une approche de précaution à travers le Golfe pour annuler les rassemblements de masse - des concerts aux événements sportifs.

Plus d'annulations

Dimanche, plusieurs autres États du Golfe ont enregistré de nouvelles infections.

Le Koweït a signalé deux autres cas, ce qui porte le total à 64. Sa banque centrale a annoncé un fonds de 10 millions de dinars (32,79 millions de dollars) pour soutenir les efforts de l'État pour lutter contre le virus.

Le Qatar a enregistré trois autres infections, portant le nombre total de victimes à 15.

Bahreïn a déclaré que son Grand Prix de Formule 1 se déroulerait ce mois-ci sans spectateurs, un coup dur pour son secteur touristique.

L'annonce du prince héritier de Bahreïn, Salman bin Hamad, a été réalisée par l'agence de presse publique de Bahreïn. Il a déclaré que la décision était "de préserver la sécurité des citoyens, des résidents et des fans de course". La course est prévue pour le 22 mars.

À Oman, tous les événements au Royal Opera House dans la capitale Muscat, prévus pour mars et avril, ont été annulés ainsi que les visites du site, a rapporté l'agence de presse nationale ONA.

Les marchés boursiers du Moyen-Orient ont fortement chuté dimanche, en raison de la chute de la demande de pétrole brut et de l'incapacité de l'OPEP à s'entendre sur une réduction de la production. La région élargie compte désormais plus de 6 900 cas confirmés de virus, la majorité en Iran durement touché.

Paquebot de croisière infecté

Un touriste allemand de 60 ans est décédé dimanche en Égypte, devenant sa première victime du nouveau coronavirus, a annoncé le ministère de la Santé.

L'homme a été transporté à l'hôpital avec de la fièvre après son arrivée à Hurghada de Louxor le 6 mars, et a été placé en soins intensifs mais a refusé d'être transféré dans un hôpital d'isolement désigné, a indiqué le ministère.

Équipage égyptien et passagers étrangers sur un bateau de croisière sur le Nil avec 45 cas suspects de coronavirus débarqués dimanche dans la ville de Louxor, dans le sud du pays.

Le ministère de la Santé a déclaré que les 45 seraient mis en quarantaine, même si 11 tests négatifs ont été effectués lors des tests de suivi.

L'A Sara a accosté à Louxor quelques jours après que les autorités ont été alertées qu'un touriste étranger qui avait débarqué auparavant avait contracté le virus et infecté d'autres personnes à bord. Samedi, la ministre de la Santé, Hala Zayed, a déclaré que 33 personnes à bord du navire avaient été testées positives sans montrer de symptômes.

Le bateau transportait 171 personnes - 101 étrangers et 70 membres d'équipage égyptiens - a déclaré samedi le Premier ministre Mostafa Madbouli.

Il n'a pas précisé la nationalité des étrangers mais a indiqué que leurs ambassades respectives avaient été contactées.

Il n'était pas immédiatement clair où les 126 autres passagers et membres d'équipage sont allés après le débarquement.

Dimanche, Zayed et d'autres responsables se sont rendus à Louxor pour suivre les procédures de quarantaine à l'aéroport de la ville dans le cadre de la réponse de l'Égypte au virus, a indiqué un communiqué du gouvernement.

La ville de Louxor, qui abrite certains des monuments les plus spectaculaires d'Égypte, figure parmi les principaux attraits touristiques du pays.

Outre les cas des navires de croisière, l'Égypte a détecté trois cas de virus, dont le premier a été annoncé le 14 février. Le ministère de la Santé a déclaré la semaine dernière que le premier patient, un ressortissant chinois, avait été libéré après son rétablissement.

Les deux autres cas, un Canadien travaillant dans une compagnie pétrolière et un Égyptien rentré de Serbie par la France, étaient toujours sous traitement, selon le ministère.