Samedi 16 Fevrier 2019

Michel Legrand s’est éteint à l’âge de 86 ans

Triste nouvelle, Michel Legrand nous a quittés cette nuit à l’age de 86 ans.

Michel Legrand : un compositeur de génie

Compositeur de génie, accompagnateur, arrangeur, virtuose du piano, chef d’orchestre, chanteur aussi, jazzman, il a travaillé avec Miles Davis, John Coltrane, Bill Evans, Stéphane Grapelli, Quincy Jones.

Michel Legrand s’est éteint à l’âge de 86 ans

Des musiques de films célèbres

Ses musiques de films qui lui ont valu 3 Oscars, en 1969 pour la bouleversante chanson, qu’il interprète lui-même avec beaucoup d’émotion,  « Les moulins de mon coeur », dans « L’affaire Thomas Crown », en 1972 pour « Un été 42 » et en 1984 pour « Yentl ». C’est lui aussi qui signe la musique de « Jamais plus jamais » (1983), le dernier James Bond interprété par Sean Connery.

Pour les cinéphiles, il est indissociable des réalisateurs de la Nouvelle vague, Jean-Luc Godard, Agnès Varda (Cléo de 5 à 7) et surtout Jacques Demy. Ils inventent ensemble la comédie musicale à la française, dans des chefs-d’oeuvre du genre : « Lola » (1961), « Les  Demoiselles de Rochefort » (1964), « Les parapluies de Cherbourg » (1967) et « Peau d’âne » (1970)… dont il produit une adaptation scénique, en 2018,  au Théâtre Marigny, pour un nouveau public, ébloui.

Michel Legrand c’est aussi la B.O. de « La piscine » de Jacques Deray (1969), « Prêt-à-porter » de Robert Altmann (1994), de « La Bûche » de Danièle Thompson (1999), de plusieurs films de Claude Lelouch, notamment « Les Misérables » (1995), plus récemment de « Disco » (2008) de Fabien Oteniente ou encore de « Les gardiennes » (2017) de Xavier Beauvois etc… impossible de citer tous les films, on en dénombre plus de 200 !

Un compositeur qui ne se limitait pas au cinéma

Comment oublier la musique lancinante et jazzy de cette chanson de Claude Nougaro  « Le cinéma » , celle virevoltante et pleine d’humour de « Le jazz et la java » et 50 ans de carrière ponctuée de succès marquants ?

On conservera de Michel Legrand, l’intensité de mélodies, sublimes, inoubliables, intemporelles, sur des images qu’elles transcendent souvent.

On conservera aussi le souvenir d’un homme heureux, toujours souriant, fou de musique, mondialement connu et reconnu, prolifique, qui ne s’est jamais figé dans un style de musique, il les a toutes explorées avec bonheur.
On conservera le souvenir d’un artiste, épanoui dans son art et jeune pour l’éternité.

michel legrand arte

michel legrand arte

Commenter cet article
BTS World Tour : diffusion du concert dans les cinémas français le 26 janvier 2019

Fermer